Exposition Rubens, Poussin et les peintres du XVIIe siècle au musée Jacquemart-André

Une exposition présentée au musée Jacquemart-André, Paris (24 septembre 2010 - 24 janvier 2011)

Publié le mardi 05 octobre 2010



L' exposition offre une vision inédite de deux grands mouvements artistiques apparus au XVIIe siècle et de leurs relations croisées : la peinture baroque flamande dont Rubens est le chef de file et l'école classique française, emmenée par Poussin.


Theodoor van Thulden (1606-1669)L'Arrivée de saint Jean de Matha et de saint Félix de Valois à Paris. Vers 1632, huile sur toile © Collection Alain Roy
Theodoor van Thulden (1606-1669)
Le parcours, qui rassemble une soixantaine de tableaux issus de grandes collections privées et de collections publiques européennes, propose un éclairage nouveau sur le XVIIe siècle qui voit les grands courants artistiques se renverser.

Après la peinture baroque flamande, c'est l'école française classique qui, soutenue par le rayonnement politique du règne de Louis XIV, influence à son tour l'Europe des Arts.

L'exposition s'ouvre sur les oeuvres des grands artistes flamands présents sur la scène artistique française au début du XVIIe siècle (Rubens, Pourbus, van Thulden). La confrontation de leurs tableaux avec ceux des frères Le Nain ou de Lubin Baugin témoigne de la forte influence de l'école baroque flamande sur les artistes français.

Sous le règne d'Henri IV, puis sous la régence de Marie de Médicis, les artistes flamands, Pierre Paul Rubens en tête, obtiennent une grande partie des commandes royales : Philippe de Champaigne dans le domaine du portrait ou Frans Snyders dans celui de l'art animalier. Cette forte présence en France incite des artistes français à adopter les sujets et les modèles flamands.

La suite du parcours présente l'essor de l'art classique français pendant la seconde moitié du XVIIe siècle.

Sous le règne de Louis XIII, se forge progressivement une identité picturale proprement française qui naît simultanément chez des artistes tels que Nicolas Poussin, profondément marqué par son séjour à Rome ou encore chez Eustache Le Sueur ou Laurent de La Hyre. Tous élaborent un nouveau langage pictural : le classicisme français.

Nicolas Poussin (1594-1665)Peu à peu, la France se constitue une identité culturelle propre qui va influencer de nombreux artistes. Attirés par le potentiel énorme du marché français et la magnificence de Louis XIII puis de Louis XIV, des artistes de la principauté de Liège tels Bertholet Flémal ou Gérard de Lairesse se rendent à Paris pour se perfectionner et apprendre les techniques picturales françaises.

Informations pratiques

 Musée Jacquemart-André, 158 bd Haussmann - 75008 Paris.

 Accès : RER Charles de Gaulle - Etoile / Métro Miromesnil ou Saint Philippe du Roule / Autobus : 22, 28, 43, 52, 54, 80, 83, 84, 93. Parking Haussman-Berri.

 Horaires : Ouvert tous les jours, sans exception, de 10h à 18h. Nocturnes tous les lundis jusqu'à 21h30.

 Tarif : 10 € (audioguide inclus), tarif réduit : 8.5 €, gratuit pour les enfant (- de 7 ans)

 Catalogue d'exposition : Rubens, Poussin et les peintres du XVIIe siècle. Du baroque au classicisme, éditions Fonds Mercator.

Commissariat d'exposition : Nicolas Sainte Fare Garnot, historien de l'art spécialiste de la peinture française du XVIIème siècle, conservateur du Musée Jacquemart-André. Jan de Maere, historien de l'art et journaliste, directeur du Centre de Documentation du Patrimoine Flamand.


Imprimer cet article

Dans la même rubrique
Expositions à Paris

Voir tous les articles de la rubrique Expositions à Paris