Lettre d'information

Peindre hors du monde - Moines lettrés des Dynasties Ping et Ming

Peinture chinoise - Editions Paris Musées / Musée Cernuschi - Ouvrage broché - 160 pages - Textes en Français - Publié en 2021

Cette exposition exceptionnelle présente un ensemble de plus de cent chefs-d’œuvre de la peinture chinoise ancienne. Ces peintures et calligraphies, exposées en Europe pour la première fois, sont nées du pinceau des plus grands maîtres des dynasties Ming (1368-1644) et Qing (1644-1912).

> Voir détails de l'exposition

1 article en stock : expédié le jour-même (commande avant 14h00)

33,18 €

Livraison à 0,01€ dès 29€ d'achat (France métropolitaine)

Notes et avis clients

personne n'a encore posté d'avis
dans cette langue
Référence 9782759605149
Artiste-Genre Peinture chinoise
Auteur(s) Collectif
Editeur(s) Paris Musées / Musée Cernuschi
Format Ouvrage broché
Nb. de pages 160
Langue Français
Dimensions 300 x 215
Date parution 2021
Musée Musée Cernuschi, Paris

Catalogue de l'exposition Peindre hors du monde. Moines lettrés des Dynasties Ping et Ming, présentée au Musée Cernuschi, Paris (5 novembre 2021 - 6 mars 2022).

Le catalogue présente, à partir de la collection Chih Lo Lou, dont 350 pièces ont été données au Musée d'Art de Hong Kong en 2018, un panorama de la peinture chinoise entre le milieu du XVe siècle et le début du XVIIIe. Il permet notamment de mettre en lumière l'école de Wu et les artistes inventifs du début des Qing, tels que Shitao, Zhu Da ou Gong Xian. Les auteurs contextualisent les œuvres selon leurs auteurs.

Les œuvres présentées ont été créées à un moment clé de l’histoire de la Chine, entre le milieu du XVe siècle et le début du XVIIIe siècle, une période marquée par une profonde rupture historique qui se traduit par une alternance dynastique. Au cours de ces trois siècles faits de grandeurs et de misères, les aspirations millénaires des sages et des poètes à se retirer du monde pour vivre parmi les forêts et les montagnes prennent un sens nouveau sous le pinceau des peintres.

Avant d’être offertes au musée d’art de Hong Kong en 2018, ces œuvres ont été patiemment rassemblées par le collectionneur Ho Iu-kwong (1907-2006) qui, selon la tradition chinoise, leur a donné le nom de Chih Lo Lou, « le pavillon de la félicité parfaite ».

Avis

Soyez le premier à donner votre avis !

Produits déjà vus