Exposition 1917 au Centre Pompidou de Metz

Une exposition présentée au Centre Pompidou, Metz (26 mai - 24 septembre 2012)

Published on Tuesday 26 June 2012



L'exposition 1917 questionne la création artistique en temps de guerre, à l'échelle de cette année spécifique au cours de laquelle le monde s'enlise dans un conflit dévastateur.


1917_giacometti.jpgFoisonnante et pluridisciplinaire, le parcours propose un aperçu instantané de tous les champs de la création de la Première Guerre mondiale.

Aux côtés d'artistes majeurs, dont les oeuvres sont plus ou moins directement inspirées par les évènements, est exposé « l'art des tranchées », cet ensemble d'objets réalisés à partir de résidus d'obus et d'armes constitue un moment fort de l'exposition, il est la réponse des hommes qui, submergés par les épreuves du conflit, ont réagi par la création.

1917-bonnard.jpgPierre Bonnard, Un village en ruines près de Ham, 1917. Musée d'histoire contemporaine - BDIC, Paris.
Le parcours débute en interrogeant la notion de distance, physique ou symbolique, à la guerre. Tandis que certains artistes sont confrontés directement à la mort, à la blessure et à la violence des combats, d'autres se replient au sein de communautés artistiques ou au moyen d'une évasion plus intérieure. L'exposition propose une véritable cartographies de près d e800 artistes et personnalités penndat cette année 1917.

D'autres moments forts de cette partie s'attardent sur la question de l'objet et de sa transformation, avec notamment la confrontation entre Fontaine de Marcel Duchamp et Princesse X de Constantin Brancusi. Une installation monumentale d' « art des tranchées » constitue également un point d'orgue dans cette section.

Cette première partie est également l'occasion de ménager quelques ensembles monographiques exceptionnels, en particulier autour des oeuvres d'Otto Dix et Henri Matisse. Un important corpus documentaire, traitant notamment de l'interdit et du devoir en 1917, accompagne cette section. Plus de 300 documents au revues, photographies, affiches, cartes postales, manuscrits - donnent un écho aux oeuvres exposées ou montrent ce qu'elles n'ont pas représenté.

1917-dix.jpgOtto Dix, Autoportrait, 1917 © ADAGP / BPK, Berlin, Dist. RMN / Jørg P. Anders
La seconde partie de l'exposition s'articule autour de la destruction et de la reconstruction, tant physique que psychique, touchant aussi bien les corps et les visages que les paysages ou l'architecture. Cette question est abordée notamment par un ensemble exceptionnel d'autoportraits (Marc Chagall, Julio Gonzalez, Claude Monet, Emil Nolde, William Orpen, Hans Richter) et de masques, le parcours évoque aussi la question des gueules cassées, des corps blessés et des paysages abimés (tranchées, stigmates d'explosion, cratères, barbelés) et l'esthétique de la ruine et du fragment.

Les deux parties de l'exposition sont présentées dans la Galerie 1 et la Grande Nef, soit une surface d'environ 2 300 m² avec en point d'orgue la présentation exceptionnelle du rideau de scène du ballet « Parade », oeuvre monumentale de Picasso, qui n'a pas été montrée en France depuis plus de vingt ans.

»En prolongement de l'exposition est proposée une programmation de films, conférences et performances.

Informations pratiques :

 Exposition 1917, jusqu'au 24 septembre 2012

 Centre Pompidou-Metz : 1, parvis des Droits-de-l'Homme, Metz

 Ouvert tous les jours, sauf le mardi.

 Lieux : Grande Nef, Galerie 1

 Tarif : 7€ (tarif unique)

 Catalogue d'exposition "1917 ", éd. Centre Pompidou-Metz


Print this article

In the same category
Expositions en régions

View all articles in Expositions en régions

Your announcements
Keywords

PayPal