Exposition Le roi et l'artiste, Francois 1er et Rosso Fiorentino - Château de Fontainebleau

Une exposition présentée au Château de Fontainebleau (23 mars - 24 juin 2013)

Publié le mardi 26 mars 2013



L'exposition évoque la rencontre majeure de l'esthétique italienne et de l'art français à travers une centaine d'oeuvres inspirées au XVIe siècle par la galerie François 1er du château. Le château de Fontainebleau est sans conteste le monument français qui abrite le plus important ensemble de décors de la Renaissance. Parmi ces décors conçus par des artistes d'origine italienne, le plus original et aussi le plus célèbre est celui de la galerie François 1er, réalisé par Rosso Fiorentino...


rosso-7.jpgRosso Fiorentino (1494-1541), Vénus, Bacchus et l'amour, Luxembourg, musée national d'histoire et d'art © MNHA / Tom Lucas
François 1er fut sans doute le premier souverain français à prendre conscience du prestige que les arts visuels pouvaient apporter à son règne.

Dès 1528, le monarque prend la décision de se fixer à Paris et d'embellir la capitale et ses alentours afin d'inscrire son règne sous les auspices de la magnificence.

Afin d'embellir Fontainebleau, sa demeure préférée, le roi invite les plus grands maîtres italiens à entrer à son service. Michel-Ange et Giulio Romano refusent, mais Giovan Battista di Jacopo (1494-1540), surnommé Rosso Fiorentino (le Florentin roux), et Francesco Primaticcio (Le Primatice) acceptent.

rosso-5.jpgL'exposition Le Roi et l'Artiste est consacrée à cet épisode spécifique de l'histoire des formes, la rencontre majeure de l'esthétique italienne et de l'art français à la Renaissance.

Le parcours offre une centaine d'oeuvres inspirées au XVIe siècle par la galerie François 1er et souligne le rôle de Fontainebleau en tant que foyer de création artistique.

Entre 1530 et 1540, Rosso créera à Fontainebleau plusieurs décors dont seul subsiste celui de la galerie François 1er. Pour cet espace, l'artiste allait imaginer une combinaison originale de formes et de matériaux, mêlant la peinture à fresque, le stuc et le bois sculpté du lambris.

rosso-6_copier.jpgRosso Fiorentino (1494-1541), Mars et Vénus, servis par les Nymphes et les Amours (détail), Paris, musée du Louvre © RMN-GP / Michèle Bellot
La galerie, en tant qu'oeuvre d'art «totale», ne pouvait constituer un modèle en raison de la complexité de son organisation et de la virtuosité de son exécution. En revanche, le répertoire ornemental des stucs et plus généralement la sophistication extrême des encadrements allaient constituer l'essentiel de l'héritage formel de la galerie.

C'est d'ailleurs pour définir le style de ces gravures inspirées par le décor de la galerie que l'on a pu parler de première Ecole de Fontainebleau.

Cette diffusion par la gravure allait assurer à l'art de Fontainebleau un succès considérable dans les arts décoratifs. La tapisserie, l'émail peint, l'orfèvrerie et le travail du métal en général, le livre enluminé ou imprimé, les reliures ou encore le vitrail illustrent cet engouement.

Informations pratiques :

 Exposition Le roi et l'artiste, Francois 1er et Rosso Fiorentino jusqu'au 24 juin 2013.

 Château de Fontainebleau ouvert tous les jours sauf le mardi, de 9h30 à 18h.

 Tarifs normal : 11 € (exposition + château) - Tarif réduit : 9 € - Gratuité aux moins de 26 ans et pour tous, chaque premier dimanche du mois.

 Accès : Par la route : Porte d'Orléans Porte d'Italie, A6 sortie Fontainebleau SNCF : Gare de Lyon (grandes lignes), station Fontainebleau-Avon Bus A direction Les Lilas, arrêt La Poste / Château.

 Catalogue de l'exposition Le roi et l'artiste, Francois 1er et Rosso Fiorentino, éd. RMN

Commissaires de l'exposition : Vincent Droguet, conservateur en chef au château de Fontainebleau et Thierry Crépin-Leblond, conservateur général du patrimoine, directeur du musée national de la Renaissance-Château d'Écouen.


Imprimer cet article

Dans la même rubrique
Expositions en régions

Voir tous les articles de la rubrique Expositions en régions