Exposition Cima da Conegliano, Maître de la Renaissance vénitienne au musée du Luxembourg

Une exposition présentée au musée du Luxembourg, Paris (5 avril - 11 juillet 2012)

Publié le mardi 10 avril 2012



L'exposition réunit des oeuvres exceptionnelles de Cima da Conegliano, dont de grands tableaux d'autel, qui pour la première fois sont présentés hors de l'Italie. Elle permet de découvrir l'oeuvre de cet artiste de la Renaissance italienne et de porter un nouveau regard sur la prestigieuse histoire de Venise.


Cima da ConeglianoL'Archange Raphaël et Tobie entre saint Jacques le Majeur et saint Nicolas de Bari (détail) © Soprintendenza special per il Polo Museale di Venezia, Galleria dell'Accademia
Cima da Conegliano
Originaire d'une petite ville de Vénétie, Giovanni Battista Cima (1459-1560/1517-1518) est l'un des principaux représentants de la peinture vénitienne de la fin du XVe et du début du XVIe siècle.

Au contact des plus grands artistes de Venise, il se forge un style raffiné allié à une technique parfaite, qui le distingue entre tous. Ses compositions savamment équilibrées s'illuminent de couleurs éclatantes, nichées au coeur de paysages poétiques, inspirés de son pays natal.

À travers plus de trente oeuvres, l'exposition déroule le fil chronologique de la carrière de Cima da Conegliano et permet de comprendre l'évolution de son art. Elle met en évidence le rôle fondamental du maître dans la peinture vénitienne et européenne de la fin du XVe siècle.

Cima da ConeglianoSaint Sébastien © Musée des Beaux-Arts de Strasbourg, photo M. Bertola
Cima da Conegliano
Rien dans ses origines ne prédestine le jeune Giovanni Battista Cima à devenir un célèbre artiste de Venise. Il n'y est pas né, mais a grandi dans l'arrière-pays, dans une petite ville nommée Conegliano. Aux côtés de Giovanni Bellini (1438/1440-1516) et de Vittore Carpaccio (1460-1526), Cima compte parmi les grands peintres vénitiens. Alors qu'à la fin du XVe siècle, la ville est l'un des pôles les plus brillants de la Renaissance italienne, sa peinture y est appréciée et recherchée par une clientèle exigeante.

Cima doit d'abord sa réussite à la perfection de son art, fondé sur la minutie du dessin, à sa maîtrise de la peinture à l'huile (technique alors relativement nouvelle), ainsi qu'à l'intensité de sa palette de couleurs. Sa virtuosité lui permet une précision exceptionnelle dans la représentation des détails : la ciselure d'un bijou, la texture chatoyante d'une draperie. Mais c'est surtout la manière saisissante avec laquelle il dépeint les visages, les expressions et les regards, souvent mélancoliques, qui confère à ses peintures une profonde humanité.

A l'apogée de sa carrière, Cima influence la peinture tonale de Giorgione et va être le maitre de la génération de Lorenzo Lotto, Titien et Sebastiano del Piombo. Ce sont ainsi plusieurs générations d'artistes qui, autour de Cima, n'auront cessé de dialoguer entre elles.

cima-3.jpg Informations pratiques :

 Exposition Cima da Conegliano, Maître de la Renaissance vénitienne, jusqu'au 11 juillet 2012).

 Musée du Luxembourg : 19, rue de Vaugirard - Paris 6e.

 Accès métro : Saint-Sulpice, Odéon / RER B : Luxembourg. .

 Ouvert au public tous les jours de 10h00 à 20h00, nocturne le vendredi et le samedi jusqu'à 22h00. Fermeture le 1er mai.

 Tarifs : 12 € - Tarif réduit : 7.50 € - Gratuité aux moins de 13 ans.

 Catalogue d'exposition "Cima da Conegliano, Maître de la Renaissance vénitienne", éd. RMN.

Commissariat d'exposition : Giovanni Carlo Federico Villa, professeur en histoire de l'art moderne et en muséologie, Université de Bergame. Scénographie : Jean-Julien Simonot


Imprimer cet article

Dans la même rubrique
Expositions à Paris

Voir tous les articles de la rubrique Expositions à Paris