Lettre d'information

Le maître caché, Meijer de Haan

Meijer de Haan (1852-1895) - Editions Hazan - Ouvrage broché - 160 pages - Textes en Français - Publié en 04/03/2010

La peinture de Meijer de Haan épouse et développe les principes du synthétisme défendu par Bernard et Gauguin : simplification et aplats de couleurs vives sont mis au service de l'évocation d'une Bretagne volontiers perçue comme "primitive". Première publication de référence sur ce peintre de l’école de Pont-Aven.

 


1 article en stock : expédié le jour-même (commande avant 14h00)

27,91 €

Livraison à 0,01€ dès 29€ d'achat (France métropolitaine)

Notes et avis clients

personne n'a encore posté d'avis
dans cette langue
Référence LIV_9782754104333
Artiste-Genre Meijer de Haan (1852-1895)
Editeur(s) Hazan
Format Ouvrage broché
Nb. de pages 160
Langue Français
Dimensions 270 x 230
Date parution 04/03/2010

Catalogue de l’exposition "Le maître caché, Meijer de Haan" présentée au musée d’Orsay, Paris (16 mars - 20 juin 2010) puis au musée de Quimper (1er juillet - 4 octobre 2010).

Peintre néerlandais, Jacob Meijer de Haan, né en 1852 à Amsterdam dans une famille juive aisée de biscuitiers, mort en 1895 a connu une carrière très brève. Il part pour Paris en 1888, puis rejoint Gauguin avec lequel il eut une très grande complicité dans le village du Pouldu à l'auberge de Marie Henry. Avec Gauguin, ils décorèrent les murs de l'auberge. En échange de leçons, il payait la pension de Gauguin.

Il adhéra très vite au style de Pont Aven marqué par le cloisonnisme et le synthétisme. Gauguin écrivit à Emile Bernard : " de Haan marche merveilleusement bien ici " et Van Gogh écrit de son côté : " Les dessins de de Haan sont très beaux, je les aime beaucoup, et je suis très désireux de le connaître un jour."

Amoureux de Marie Henry, il eut une fille avec elle. Bien que n'étant pas mariée, elle avait déjà une fille, surnommée Mimi. Quand il fit le projet d'accompagner Gauguin à Tahiti, sa famille lui coupa les vivres. Il quitta la Bretagne en 1890, confiant ses tableaux à Marie Henry dont leur fille devait naître en juin 1981. Il peignit moins de cinquante oeuvres, et la plupart font partie de la collection de Marie Henry.

> Détails de l'exposition sur ArtActu.com

Avis

Soyez le premier à donner votre avis !

Produits déjà vus