Lettre d'information

Calder, mouvement et réalité

Alexander Calder - Editions Hazan - Ouvrage relié - 335 pages - Textes en Français - Publié en 11/03/2009

Prix SNA du Livre d'art 2009. Cet essai monographique très complet et abondamment illustré s’interroge sur les notions capitales pour Calder de mouvement et de réalité et met à jour la grande cohérence d’une œuvre faussement naïve.

Produit indisponible

50,24 €

Livraison à 0,01€ dès 29€ d'achat (France métropolitaine)

Notes et avis clients

personne n'a encore posté d'avis
dans cette langue
Référence 9782754102261
Artiste-Genre Alexander Calder
Editeur(s) Hazan
Format Ouvrage relié
Nb. de pages 335
Langue Français
Dimensions 300 X 260
Date parution 11/03/2009
Poids 2.278

Cet ouvrage a reçu le prix SNA du Livre d'art 2009. Le sculpteur américain Alexander Calder (1898-1976) partage avec certains des plus grands créateurs du XXe siècle le redoutable privilège de la popularité universelle. Or le créateur des mobiles, l'une des expressions les plus neuves et les plus audacieuses de la sculpture au XXe siècle, n'a jamais reçu l'examen critique et historique à la mesure de cette notoriété.

Enrichi par une collaboration continue avec la Calder Foundation, détentrice des archives de l'artiste, l'essai monographique d'Arnauld Pierre tente de redonner toute son importance aux inventions de Calder en montrant qu'un véritable projet soutient sa démarche et qu'il existe, en somme, une esthétique caldérienne.

Celle-ci tourne autour de la confluence de deux notions capitales, celle de mouvement et celle de réalité, dont Calder ne cessera d'examiner les relations. Dans la première période parisienne de l'artiste, sa sculpture en fil de fer, en se concentrant sur l'expression du mouvement, conduit au paradoxe d'une plus grande réalité contenue dans une forme de moins en moins figurative. Après le "choc" de la rencontre avec Mondrian, en 1930, le mouvement s'impose comme composante réelle d'un art abstrait, non figuratif.

Calder invente alors des constructions articulées où s'équilibrent des corps pesants, poids et contrepoids, composant des systèmes équilibrés d'une rare subtilité, instaurant d'une manière toute nouvelle les conditions d'apparition du mouvement réel. Cette composition d'équilibres, c'est le mobile, où la cause du mouvement se confond si bien avec les bases constructives de l'oeuvre qu'il lui paraît en quelque sorte immanent. Le mouvement est ainsi ce qui permet de maintenir dans le mobile une forte référence au vivant, plus évidente encore lorsque l'artiste délaisse le vocabulaire géométrique du début des années 1930 pour entrer dans le "cycle organique" et s'inspirer des rythmes profonds du monde naturel. Avec ses mobiles, Calder invente un autre rapport à la réalité, fondée, justifiée et qualifiée tout à la fois par le mouvement. C'est à la tentative de définir cet autre réalisme qu'est consacré l'ouvrage d'Arnauld Pierre.

> Plus de détails sur le Prix SNA du Livre d'art sur ArtActu.com

Avis

Soyez le premier à donner votre avis !

Produits déjà vus