Lettre d'information

La peinture religieuse en Haute-Auvergne XVIIe-XXe siècles

Editions Editions CREER - Relié sous coffret - 400 pages - Textes en Français - Publié en 12/10/2007

Une description méticuleuse et complètement inédite de la peinture sur toile ou panneaux de bois dans le Cantal, du XVIIe au XXe siècle. Pour la première fois, la richesse artistique, historique et sociologique de ce patrimoine oublié est dévoilée grâce à une visite exhaustive des églises du département.

Sélection du Prix SNA du Livre d'Art 2008 

Produit indisponible

81,52 €

Livraison à 0,01€ dès 29€ d'achat (France métropolitaine)

Notes et avis clients

personne n'a encore posté d'avis
dans cette langue
Référence 9782848190822
Editeur(s) Editions CREER
Format Relié sous coffret
Nb. de pages 400
Langue Français
Dimensions 340 x 250
Technique(s) Environ 800 illustrations
Date parution 12/10/2007
Poids 4.01

Préface: On l'ignore bien souvent, mais nos modestes églises paroissiales sont un immense musée de peinture religieuse. Hélas, le faible éclairage, l'absence totale de publicité et la dispersion des sites empêchent le public d'en prendre claire conscience et de profiter de ce patrimoine exceptionnel, à la fois accessible (il suffit d'entrer dans l'église) et terriblement lointain (toiles peu mises en valeur, iconographie aujourd'hui méconnue).

C'est pour présenter et expliquer ce patrimoine exceptionnel que ce livre a été conçu. En 400 pages et plus de 800 photographies et documents, nous présentons d'abord l'histoire de la peinture religieuse à l'échelle de la Haute-Auvergne, du XVIIe siècle à nos jours, puis la totalité des tableaux conservés, soit plus de 700 toiles.

Cet inventaire inédit est une révélation, car 5% à peine de ces oeuvres ont été publiées à ce jour. Parmi cet impressionnant corpus on peut distinguer trois grands types d'oeuvres : 1. Les oeuvres de maîtres, y compris locaux, car le Cantal actuel accueillait au xviie siècle deux peintres de grande valeur (le Sanflorain François Lombard et surtout l'Aurillacois Laurent Bassot). 2. La peinture de commande du XIXe siècle, quand l'Etat envoyait le Louvre dans les campagnes, par le biais de copies ou de tableaux originaux. L'inventaire proposé dans le livre permettra de mesurer l'importance de cette politique et de constater, par exemple, la présence massive des femmes dans la pratique artistique de cette époque. 3. La peinture « paroissiale et les oeuvres d'art populaire, absentes des grands musées et pourtant numériquement importantes, par exemple les Remise du Rosaire et les Ex-voto. Des peintres locaux, aux XVIIIe et XIXe siècles, ont pourvu les églises de ces toiles directement liées à certaines dévotions, occasion pour nous de comprendre l'étroite imbrication de la peinture, des confréries et des cultes populaires.

Ce livre est donc à la fois une histoire de l'art, puisqu'il retrace les grandes étapes de la peinture religieuse sur près de quatre siècles, en montrant à chaque fois comment la Haute Auvergne suit ou s'écarte des tendances nationales ; un essai de sociologie de l'art, en montrant le lien entre les peintures et la vie quotidienne très concrète des paroissiens ; une encyclopédie permettant d'établir de nombreuses statistiques d'intérêt évident pour les chercheurs : répertoire des signatures, époques les plus prolixes, répartition des thèmes traités... ; un recueil d'iconographie permettant de reconnaître et d'interpréter les scènes religieuses et les personnages représentés.

Une série d'annexes facilitera la navigation dans cette masse d'informations : index, tables par communes, dictionnaire des peintres.

> Lire article associé

> Sélection du Prix SNA 2008

Avis

Soyez le premier à donner votre avis !

Produits déjà vus