Lettre d'information

Histoire de l'art N° 81 - Animal, Animalité

Histoire de l'Art - Editions Somogy - Ouvrage broché - 200 pages - Textes en Français - Publié en 2018

Depuis quelques années, la figure animale fait son grand retour sur la scène contemporaine ; en témoigne actuellement et parmi d'autres, Plenty More Fish in the Sea (2016), oeuvre créée in situ par l'artiste britannique Claire Morgan dans l'hôpital Saint-Jean d'Angers.

31,00 €

Livraison à 0,01€ dès 29€ d'achat (France métropolitaine)

Notes et avis clients

personne n'a encore posté d'avis
dans cette langue
Référence LIV_9782757214275
Artiste-Genre Histoire de l'Art
Auteur(s) Sous la direction de Marion Duquerroy et Natacha Pernac
Editeur(s) Somogy
Format Ouvrage broché
Nb. de pages 200
Langue Français
Dimensions 240 x 170
Technique(s) Illustrations : 105
Date parution 2018

L'incendie en 2008 de la maison Deyrolles, spécialisée depuis 1831 en entomologie et taxidermie, a été lui-même le moteur de multiples réactions artistiques fortes, hommages à un conservatoire des sciences naturelles qui avait déjà séduit les Surréalistes.

Si, aujourd'hui, le spectateur assidu des expositions développe une certaine habitude à voir la faune envahir les collections, cela n'a pas toujours été le cas. L'histoire de l'art révèle l'ancienneté des rapports entre l'homme et l'animal, le premier se formant en conscience et corporalité par le regard que l'animal pose en retour sur lui : de l'art pariétal à l'art antique, des bestiaires médiévaux aux cabinets de curiosité, des premières ménageries à la découverte du monde et aux classifications du vivant.

C'est encore cette place de l'animal dans l'ordre du monde qui est discutée lors du passage au XXIe siècle et de l'annonce d'une ère apocalyptique. Les questions aujourd'hui soulevées par le concept d'anthropocène réactivent, elles aussi, la figure animale préservée dans son intégrité physique par la naturalisation, entre autres. Sorte de carottage et d'échantillonnage, l'animal pétrifié, conservé dans des caissons ou de nouveaux cabinets de curiosités, est rarement accompagné d'un discours écologique mais sert encore à parler de l'homme.

C'est dans cette société contemporaine annoncée comme sans repère et bouleversée que réapparaissent les figures archaïques de l'homme sauvage, rappelant rites et temps où - prétendument - l'homme et l'animal pouvaient se combiner en créatures chimériques.

Avis

Soyez le premier à donner votre avis !

Produits déjà vus