Lettre d'information

Le Désir de voir - Laurent Jenny

Essai sur l'art - Editions L'Atelier Contemporain - Ouvrage relié - 165 pages - Textes en Français - Publié en 2020

Essai d’un homme de la lettre converti à l’image, Le Désir de voir retrace une initiation au regard pictural.

18,96 €

Livraison à 0,01€ dès 29€ d'achat (France métropolitaine)

Notes et avis clients

personne n'a encore posté d'avis
dans cette langue
Référence 9782850350085
Artiste-Genre Essai sur l'art
Auteur(s) Laurent Jenny
Editeur(s) L'Atelier Contemporain
Format Ouvrage relié
Nb. de pages 165
Langue Français
Dimensions 205 x 165
Date parution 2020

Intitulées « Voir dans le noir », « L’instant de voir », « Voir en rêve » et « Manières de voir », les étapes de cet essai discrètement autobiographique donnent lieu à l’exploration de plusieurs modes de vision, découverts au croisement d’expériences personnelles, d’expérimentations artistiques, de lectures et de contemplations.

Entamé sous les auspices de Michaux et de ses peintures-idéogrammes, poursuivi dans le compagnonnage des dessins « signes » ou d’Alexandre Hollan, élargi au contact – entre autres – des encres de Joan Barbarà, des monotypes de Degas, de l’« outre-noir » de Pierre Soulages et des « protographies » d’Oscar Muñoz, ce parcours est désirant et raisonné. Confessant son statut initial d’étranger dans le royaume des images, et soupçonnant ses affinités picturales d’être entachées du signe de l’écrit, Laurent Jenny convertit cette nécessité en haute vertu, dans des analyses dont sont seuls capables un regard consciencieux et une parole consciente des limites de son pouvoir : « “Écoute-voir”, dit le langage familier. “Regarde-dire” me semble aussi un bon chemin. Essayons… » Et son parcours fructueux de devenir ainsi celui de son lecteur.

« Et pour moi-même, quand donc m’est venu ce désir de plonger dans le visible ? Tard, il me semble. Comme si des écailles m’avaient longuement pesé sur les yeux. Enfant, ce sont d’abord les mots qui m’occupent, un écran de mots. Trop d’imaginaire, pas assez de vision, l’un toujours superposé à l’autre, l’oblitérant dans la contemplation des images. Inévitable, nécessaire même, mais pour revenir en arrière, c’est un long chemin… »

Avis

Soyez le premier à donner votre avis !

Produits déjà vus