Lettre d'information

Prix réduit -

Nicolas II Esterhazy, un Prince Hongrois Collectionneur

Editions RMN - 254 pages - Textes en Français - Publié en le 04/10/2007

Cette présentation offre une occasion unique de découvrir des chefs-d'oeuvre du musée des Beaux-Arts de Budapest et de la Fondation Esterházy à Eisenstadt, dont les richesses restent très peu connues en France...

Expédié sous 3 à 6 jours

22,65 €

42,65 €

-20,00 €

Livraison à 0,01€ dès 29€ d'achat (France métropolitaine)

Notes et avis clients

personne n'a encore posté d'avis
dans cette langue
Référence LIV_9782711853649
Editeur(s) RMN
Nb. de pages 254
Langue Français
Date parution le 04/10/2007
Poids 1240 Kg

La vie artistique de l'Europe du XVIIIe siècle a été marquée par la constitution d'importantes collections d'oeuvres d'art, qui contribuèrent par la suite au développement des musées au XIXe siècle. Les Esterházy s'étaient intéressés à l'art dès le début du XVIIe siècle.

Le plus grand collectionneur de cette prestigieuse famille fut le prince Nicolas II (1765-1833), qui se passionna avant tout pour la peinture, le dessin et la gravure, et constitua l'une des plus importantes collections d'art de Hongrie et de l'empire autrichien. Cette collection fut vendue en 1870 à l'état hongrois naissant, et devint ainsi l'un des principaux fonds de l'actuel musée des Beaux-Arts de Budapest.

L'exposition présentée au château de Compiègne réunit plus de deux cents oeuvres offrant un panorama extrêmement varié de la production artistique européenne du XVIe au début du XIXe siècle, et témoignant des goûts affirmés qui distinguèrent les Esterházy de leurs contemporains. Elle présente notamment un remarquable ensemble de peintures italiennes (Véronèse, Bellotto), françaises (Bourdon, Le Lorrain), espagnoles (Ribera), allemandes (Carnach), flamandes et hollandaises. Dessins, gravures, objets d'art, mais aussi livres et partitions complètent le portrait d'un prince éclairé. Cette présentation offre une occasion unique de découvrir des chefs-d'oeuvre du musée des Beaux-Arts de Budapest et de la Fondation Esterházy à Eisenstadt, dont les richesses restent très peu connues en France.

Avis

Soyez le premier à donner votre avis !

Produits déjà vus