Lettre d'information

Servir les Dieux d’Egypte. Divines adoratrices, chanteuses et prêtres d'Amon à Thèbes

Art d'Egypte - Editions Somogy - Ouvrage broché - 360 pages - Textes en Français - Publié en 2018

Thèbes, il y a 3000 ans, est le foyer du culte d’Amon, roi des dieux, la cité se déploie autour du temple de Karnak, le plus grand d’Égypte où les “divines adoratrices, chanteuses et prêtres” jouent un rôle majeur. Loin du faste des pharaons et des grandes pyramides, c’est une autre Égypte tout aussi mystérieuse et captivante qu’offre à voir cette exposition.

1 article en stock : expédié le jour-même (commande avant 14h00)

38,00 €

Livraison à 0,01€ dès 29€ d'achat (France métropolitaine)

Notes et avis clients

personne n'a encore posté d'avis
dans cette langue
Référence LIV_9782757214800
Artiste-Genre Art d'Egypte
Auteur(s) Direction de l’ouvrage : Florence Gombert-Meurice, et Frédéric Payraudeau
Editeur(s) Somogy
Format Ouvrage broché
Nb. de pages 360
Langue Français
Dimensions 290 x 230
Date parution 2018
Musée Musée de Grenoble

Catalogue de l'exposition Servir les Dieux d’Egypte. Divines adoratrices, chanteuses et prêtres d'Amon à Thèbes, présentée au musée de Grenoble (25 octobre 2018 - 27 janvier 2019).

A Thèbes , il y a 3000 ans, des milliers de prêtres et de pretresse servaient le dieu Amon dans son domaine. Le clergé, masculin et féminin, assure une forme de permanence religieuse en contrepoint du pouvoir pharaonique, alors relativement instable, situé dans le Delta.

C'est à la rencontre de cette société du temple de Karnak, à un moment troublé de l'histoire de l'Egypte, la troisième Période intermédiaire (1069-655 av JC), qu'invite cet ouvrage. Il a été conçu à partir d'un ensemble de cercueils, conservés au musée de Grenoble.

La dernière partie met en lumière, à la faveur d’études très récentes, le rôle des femmes dans le temple, avec à leur tête les adoratrices du dieu Amon et leurs suivantes, les méconnues « chanteuses d’Amon ». Qui étaient ces femmes aussi dites « maîtresses de maison » dont nous conservons aujourd’hui les cercueils richement ornés ? La question ouvre sur les problématiques les plus actuelles de la recherche égyptologique ou des missions archéologiques telles que celle menée dans les chapelles osiriennes du temple de Karnak.

Avis

Soyez le premier à donner votre avis !

Produits déjà vus