Lettre d'information

Rencontres à Venise. Étrangers et Vénitiens dans l'art du XVIIe siècle

Peinture 17e siècle - Editions Silvana - Ouvrage broché - 250 pages - Textes en Français - Publié en 2018

La collection de peintures italiennes du XVIIè siècle exposée à Ajaccio est l'une des plus importantes de France. L'organisation de cette exposition, en partenariat avec les Galleries dell'Accademia di Venezia, permet de mettre en valeur ces collections tout en constituant une étape importante dans la recherche en histoire de l'art sur ce siècle.

1 article en stock : expédié le jour-même (commande avant 14h00)

26,54 €

Livraison à 0,01€ dès 29€ d'achat (France métropolitaine)

Notes et avis clients

personne n'a encore posté d'avis
dans cette langue
Référence LIV_9788836638734
Artiste-Genre Peinture 17e siècle
Auteur(s) Linda Borean, Stefania Mason
Editeur(s) Silvana
Format Ouvrage broché
Nb. de pages 250
Langue Français
Dimensions 290 x 210
Date parution 2018
Musée Musée Fesch, Ajaccio

Catalogue de l'exposition Rencontres à Venise. Étrangers et Vénitiens dans l'art du XVIIe siècle, présentée au musée Fesch, Ajaccio (29 juin - 1er octobre 2018).

L'exposition, dont le commissariat est assuré par les deux grandes spécialistes de la peinture vénitienne du Seicento, permet de découvrir une période méconnue, grâce à des oeuvres magnifiques exceptionnellement prêtées par les Beaux-Arts de Venise.

La vitalité et la diversité de l'école de peinture vénitienne du XVIIè siècle, qui bénéficie de l'apport novateur de nombreux artistes étrangers, est illustrée par des peintures, des dessins mais aussi des sculptures.

Le catalogue qui accompagne l'exposition s'articule autour de thèmes et genres qui connurent un succès prépondérant : portraits, autoportraits, allégories des arts, visions célestes, héros de la Bible et de l'histoire antique...en passant par des thèmes macabres qui stimulèrent particulièrement l'imagination des artistes comme des commanditaires.

Le fil conducteur de l’ouvrage est la confrontation et les connections entre les maitres locaux et les étrangers : de Francesco Maffei à Pietro Liberi, du Génois Bernardo Strozzi au Florentin Sebastiano Mazzoni, du Flamand Giusto Le Court au Hongrois Michele Fabris, pour n’en citer que quelques-uns. Il est possible d’explorer les échanges entre les artistes et le succès particulier de certains sujets qui semblent attirer l’attention des commanditaires : visions extatiques, héros ou héroïnes tirés de la Bible et de l’Antiquité, portraits et autoportraits, allégories, thèmes macabres ou privilégiant la mort violente.

Le choix des œuvres (plus de soixante en comptant peintures, sculptures, dessins) reflète une transformation cruciale qui a eu lieu à Venise au XVIIe siècle dans le milieu artistique : c’est-à-dire, la réduction des commandes publiques (surtout de la part de l’État) et l’augmentation parallèle de la production de tableaux et de sculptures « de chambre » destinée au collectionnisme privé et à un marché qui commence à prendre des proportions internationales.

Avis

Soyez le premier à donner votre avis !

Produits déjà vus