Lettre d'information

Sacrilège ! L'Etat, les religions et le sacré

Histoire de l'art - Editions Gallimard - Ouvrage relié - 190 pages - Textes en Français - Publié en 2024

Il y a sacrilège depuis qu’il existe des pouvoirs organisés soucieux d’établir une barrière infranchissable entre sacré et profane, gouvernants et gouvernés. Depuis une dizaine d’années, le sacrilège verbal qu’est le blasphème a fait son grand retour dans le débat public, particulièrement en France, première nation en Europe à l’avoir dépénalisé en 1791.

2 articles en stock : expédié le jour-même (commande avant 14h00)

33,18 €

Livraison à 0,01€ dès 29€ d'achat (France métropolitaine)

Notes et avis clients

personne n'a encore posté d'avis
dans cette langue
Référence 9782073038456
Artiste-Genre Histoire de l'art
Auteur(s) Jacques de Saint-Victor, Amable Sablon du Corail
Editeur(s) Gallimard
Format Ouvrage relié
Nb. de pages 190
Langue Français
Dimensions 260 x 190
Date parution 2024
Musée Hôtel de Soubise, Archives nationales - Paris

Catalogue de l'exposition Sacrilège ! L'Etat, les religions et le sacré, présentée aux Archives nationales, Hôtel de Soubise, Paris (20 mars - 1er juillet 2024).

Plus d’une centaine d’oeuvres et de documents d’archives inédits illustrent l’histoire du sacrilège. De Socrate (399 av. J.-C.) au chevalier de La Barre (1766), de l’attentat de Damiens contre Louis XV (1757) à l’affaire du « Casse-toi, pov’ con ! ».

Le présent ouvrage passe en revue l’histoire et les significations du blasphème et du sacrilège depuis les premiers temps des grandes religions monothéistes.

Très tôt en France, ils ont été instrumentalisés par le pouvoir temporel pour s’affirmer face à l’Église. À l’époque de la Révolution, après avoir laïcisé la monarchie puis profané les tombes des rois, on s’empresse de sacraliser le nouveau régime. Un peu plus tard, Napoléon se fait représenter en souverain thaumaturge.

Par la suite, tout au long du XIXe siècle et jusqu’à la Ve République, la part de sacralité dont il convient d’investir le chef de l’État fait l’objet d’hésitations et de débats constants.

Enfin, la période contemporaine est celle d’un fragile équilibre entre liberté d’expression et respect des croyances, et de la difficile recherche d’un « sacré commun », indispensable au bon fonctionnement d’un État laïque.

Avis

Soyez le premier à donner votre avis !

Produits déjà vus