Lettre d'information

Aristide Maillol - La quête de l'harmonie

Aristide Maillol - Editions Coédition Gallimard/Musée d'Orsay - Ouvrage relié - 352 pages - Textes en Français - Publié en 2022

Catalogue de la grande rétrospective consacrée à Aristide Maillol (1861-1944) au musée d’Orsay. La carrière de l'artiste y est retracée, de ses débuts en peinture et dans les arts décoratifs à ses sculptures majeures. Elle dévoile un processus créateur qui tend vers l’unité, la simplicité, la synthèse, mais aussi l’architecture des formes.

> Voir détails de l'exposition

4 articles en stock : expédié le jour-même (commande avant 14h00)

42,65 €

Livraison à 0,01€ dès 29€ d'achat (France métropolitaine)

Notes et avis clients

personne n'a encore posté d'avis
dans cette langue
Référence 9782072979927
Artiste-Genre Aristide Maillol
Auteur(s) Ophélie Ferlier-Bouat, Antoinette Le Normand-Romain
Editeur(s) Coédition Gallimard/Musée d'Orsay
Format Ouvrage relié
Nb. de pages 352
Langue Français
Dimensions 290 x 220
Date parution 2022
Poids 1.9
Musée Musée d'Orsay, Paris

Catalogue de l'exposition Aristide Maillol. La quête de l'harmonie, présentée au Musée d'Orsay, Paris (12 avril - 21 août 2022).

Maillol est venu tard à la sculpture. D'abord peintre, il se tourne ensuite vers la tapisserie et les arts décoratifs. Mal connue, cette première partie de sa carrière, au cours de laquelle il regarde Gauguin et Puvis de Chavannes et tisse des liens étroits avec les Nabis, montre un artiste désireux de retrouver les principes du décor mural.

Il découvre la sculpture vers 1895 seulement, d'abord sur bois et de petites dimensions : Octave Mirbeau et Ambroise Vollard entre autres en reconnaissent les qualités. Des échanges d’œuvres avec Maurice Denis, Édouard Vuillard et Rodin témoignent du réseau qui se développe alors autour de lui et compte tout au long de sa carrière.

La rencontre avec le comte Kessler est décisive. L’exposition présente dans un face-à-face inédit la première Méditerranée réalisée pour son mécène (1905, Fondation Oskar Reinhart, Winterthur) et la seconde commandée dix-huit ans plus tard par l’État français (musée d’Orsay). Cette sculpture apparaît comme le manifeste d’une volonté de synthèse et de simplification des formes qui s’oppose à l’expressionnisme de Rodin. Proscrivant toute recherche d’expression, Maillol instaure un nouveau classicisme et inscrit des corps féminins, à l’anatomie charpentée et sensuelle, dans des formes géométriques simples.

Avis

Soyez le premier à donner votre avis !

Produits déjà vus