Lettre d'information

Cent portraits pour un siècle - Conservatoire du portrait du XVIIIe siècle

Portraits du XVIIIe siècle - Editions Snoeck / Musée Lambinet - Ouvrage broché - 152 pages - Textes en Français - Publié en 2019

Le catalogue présente une sélection d’œuvres issues de l’exceptionnelle collection privée réunie par le « Conservatoire du portrait du XVIIIe siècle » (CPDHS), qui s'efforce depuis plus de trente ans de réunir les effigies des contemporains de Louis XV et de Louis XVI.

> Voir détails de l'exposition

1 article en stock : expédié le jour-même (commande avant 14h00)

23,70 €

Livraison à 0,01€ dès 29€ d'achat (France métropolitaine)

Notes et avis clients

personne n'a encore posté d'avis
dans cette langue
Référence 9789461615107
Artiste-Genre Portraits du XVIIIe siècle
Auteur(s) Xavier Salmon
Editeur(s) Snoeck / Musée Lambinet
Format Ouvrage broché
Nb. de pages 152
Langue Français
Dimensions 250 x 205
Technique(s) 100 illustrations
Date parution 2019
Musée Musée Lambinet, Versailles

Catalogue de l'exposition Cent portraits pour un siècle. De la Cour à la ville sous les règnes de Louis XV et Louis XVI, présentée au Musée Lambinet, Versailles (6 novembre 2019 - 1er mars 2020).

Le XVIIIe siècle fut le siècle du portrait. Chacun désira avoir sa propre image afin de témoigner de son assise sociale, de sa réussite ou bien des sentiments qu'il développait pour le destinataire de l'effigie. C'est pourquoi le genre fut pratiqué par de si nombreux artistes.

C'est une quête permanente afin d'identifier les modèles dont les noms ne sont pas toujours conservés ou dont les identités se révèlent erronées. Ce travail ardu nécessite d'avoir une exceptionnelle mémoire visuelle afin de se souvenir des visages et de pouvoir ainsi les réassocier à leur véritable nom. La couleur des yeux doit être constamment vérifiée et comparée avec d'autres effigies. Les sources gravées sont également un précieux témoignage.

L'attrait marqué pour la famille royale a permis année après année de réunir pratiquement tous les visages des proches de Louis XV et de Louis XVI. Les noms des plus grands artistes, tels Louis-Michel Van Loo, Joseph-Siffrède Duplessis ou Elisabeth Vigée Le Brun, côtoient ceux de maîtres beaucoup moins célèbres, à l'exemple du Chevalier de Lorge ou d'Adelaïde Hubert. C'est là l'une des caractéristiques de cette galerie de portraits, car jamais l'artiste n'y a été privilégié par rapport au modèle.

Membres de l'Académie royale de peinture et de sculpture, de celle de Saint-Luc ou bien portraitistes peu connus travaillant dans l'une des cités de nos provinces, tous ces maîtres se sont efforcés de transcrire à la fois l'apparence physique en désirant être au plus près de la parfaite ressemblance, tout en témoignant d'un tempérament ou d'un caractère. Les plus habiles descendaient au plus profond de l'âme de leurs modèles et les emportaient tout entiers. Les moins talentueux se contentaient de peindre une enveloppe charnelle.

Avis

Soyez le premier à donner votre avis !

Produits déjà vus