Lettre d'information

Mystérieux coffrets - Estampes au temps de la Dame à la Licorne

Gravures Moyen Âge - Editions Liénart / Musée Cluny - Ouvrage broché - 103 pages - Textes en Français - Publié en 2019

La technique de la gravure apparaît en Occident au tournant des XIVe et XVe siècles et connaît un extraordinaire épanouissement. Son utilisation s'étend alors à de nombreux domaines et l'estampe se voit employée pour des usages quotidiens, commerciaux, dévotionnels et artistiques.

2 articles en stock : expédié le jour-même (commande avant 14h00)

23,70 €

Livraison à 0,01€ dès 29€ d'achat (France métropolitaine)

Notes et avis clients

personne n'a encore posté d'avis
dans cette langue
Référence 9782359062922
Artiste-Genre Gravures Moyen Âge
Auteur(s) Séverine Lepape, Michel Huynh, Caroline Vrand
Editeur(s) Liénart / Musée Cluny
Format Ouvrage broché
Nb. de pages 103
Langue Français
Dimensions 290 x 210
Date parution 2019
Musée Musée Cluny, Paris

Catalogue de l'exposition Mystérieux coffrets. Estampes au temps de La Dame à la licorne, présentée au musée Cluny, Paris (18 septembre 2019 - 6 janvier 2020).

L'ouvrage s'attache à un corpus d'objets bien précis ayant trait aux origines de la gravure française, et notamment parisienne : les coffrets à estampe.

Ces coffrets en bois recouvert de cuir et de bandes métalliques datent pour la plupart de la période 1480-1550 et présentent la particularité de contenir une gravure sur bois collée à l'intérieur, sur le revers de leur couvercle. Cette image, dont le sujet est le plus souvent religieux, est coloriée au pochoir et fréquemment accompagnée de quelques lignes de texte gravé.

S'ils ont longtemps été appelés, à tort, « coffrets de voyage » ou « coffrets de pèlerinage », l'usage de ces objets reste aujourd'hui incertain, d'autant que les sources, tant visuelles que textuelles, manquent. Afin de les replacer dans le contexte de la production artistique des années 1500, les coffrets sont mis en regard avec des livres imprimés ou manuscrits, des ivoires, des vitraux et des tapisseries.

Cette confrontation permet de mettre en exergue la personnalité d'un acteur majeur de la vie artistique parisienne de la fin du Moyen Âge, le Maître des Très Petites Heures d'Anne de Bretagne, identifié à Jean d'Ypres. Ce peintre-enlumineur a fourni quantité de modèles aux artistes de son temps ; c'est notamment à lui que l'on attribue les petits patrons de la tapisserie de la Dame à la Licorne.

Avis

Soyez le premier à donner votre avis !

Produits déjà vus