Lettre d'information

Les premiers retables (XIIe-début du XVe siècle) - Une mise en scène du sacré.

Art sacré, Moyen Age - Editions Musée du Louvre éditions / Officina - Ouvrage broché - 280 pages - Textes en Français - Publié en 09/04/2009

Le musée du Louvre revient aux origines du retable et en suit les premiers développements, à travers des exemplaires remarquables issus des collections du Louvre, mais également d'autres musées et d'églises. Avec quelques incursions européennes, sont surtout présentés des retables français, reflets de l'importance probable de la France dans la genèse de cet art.

Produit indisponible

20,33 €

-45%

36,97 €

Livraison à 0,01€ dès 29€ d'achat (France métropolitaine)

Notes et avis clients

personne n'a encore posté d'avis
dans cette langue
Référence 9788889854327
Artiste-Genre Art sacré, Moyen Age
Auteur(s) Sous la direction de Pierre-Yves Le Pogam et Christine Vivet-Peclet
Editeur(s) Musée du Louvre éditions / Officina
Format Ouvrage broché
Nb. de pages 280
Langue Français
Dimensions 285 X 245
Technique(s) 300 illustrations en couleurs
Date parution 09/04/2009
Poids 1.453
Musée Musée du Louvre, Paris

Catalogue de l'exposition "Les premiers retables" présentée au musée du Louvre, Paris (10 avril - 6 juil. 2009).

Le catalogue parcourt les XIIe , XIIIe et XIVe siècles, durant lesquels les retables se déploient dans des matériaux, formes et couleurs variés, répondant aux préoccupations des commanditaires et des artistes. 

Élément central du décor du culte chrétien, le retable n’est apparu qu’au XIIe siècle. Pour comprendre la signification du retable, l’ouvrage en explore les origines et suit les premiers développements jusqu’au début du XVe siècle, époque à laquelle le retable prend des formes mieux connues.

Placé à l’arrière et au-dessus de l’autel, le retable présente à l’origine une forme de rectangle allongé et est réalisé grâce aux techniques et dans les matériaux les plus variés (orfèvrerie, sculpture sur pierre, marbre, albâtre, bois, ivoire, peinture sur pierre ou sur bois…).

Quant à sa fonction, elle n’a rien d’évident : s’agit-il de remplacer ou de compléter les devants d’autel moins visibles qu’auparavant à cause de changements liturgiques, d’englober les reliquaires jusqu’alors posés sur l’autel ou tout simplement de multiplier les images, dans une culture religieuse qui met l’accent sur celles-ci comme source d’enseignement.

Avis

Soyez le premier à donner votre avis !

Produits déjà vus