Survage abstrait ou cubiste ?

Léopold Survage - Editions Somogy - Cartonnée contrecollée - 168 pages - Textes en Français

Né à Moscou en 1879 d’un père finlandais et d’une mère danoise, naturalisé français en 1927, Survage est, par son histoire et son parcours, l’une des images-phare de cette culture moderne qui, à Paris, accueillait et confrontait l’espagnol Picasso, l’italien Modigliani, le roumain Brancusi, le japonais Foujita ou le hollandais Mondrian…

> Feuilletez l'ouvrage

1 article en stock : expédié le jour-même (commande avant 14h00)

30,00 €

Livraison à 0,01€ dès 29€ d'achat (France métropolitaine)

Ajouter à mes favoris

Notes et avis clients

(5/5)
1 note(s) - 1 avis

Voir répartition
Noter / écrire un commentaire
Référence LIV_9782757212295
Artiste-Genre Léopold Survage
Auteur(s) Daniel Abadie
Editeur(s) Somogy
Format Cartonnée contrecollée
Nb. de pages 168
Langue Français
Dimensions 280 x 246
Technique(s) Illustrations : 100

L’invention en 1912 des Rythmes colorés a fait de Survage l’un des premiers peintres abstraits, mais aussi, comme en témoigne l’intérêt actuel des musées américains, le premier artiste a avoir perçu que le cinéma pouvait être un moyen d’expression au même titre que la peinture ou la sculpture.

Guillaume Apollinaire qui, en découvrant les Rythmes colorés, fut le premier défenseur de son travail, comprit, après le refus de Gaumont de réaliser ce film, qu’une mutation du peintre serait nécessaire, mais se situerait toujours à la pointe de l’avant-garde, au-delà du cubisme, vers cette chose pressentie qu’il venait d’appeler Surréalisme. C’est ce que, il y a désormais un siècle, il signifiait en écrivant que : « Nul avant Survage n’a su mettre dans une seule toile une ville entière avec l’intérieur de ses maisons. »

En 2018, le ministère de la Culture et de la Communication célébrera, au titre des Commémorations nationales, le 40e anniversaire du décès de Léopold Survage.

100 illustrations.

Par (MONTREM, France métropolitaine) le  19 Juin 2017
(5/5

Un peintre poète réaliste a découvrir

Léopold Survage et son épouse témoignent dans les "Heures Chaudes de Montparnasse" de Jean-Marie Drot, mais il n'est pas rendu hommage à sa propre création artistique, ce qui m'a toujours semblé regrettable. 55 pages sont consacrées, dans cet ouvrage, à la vie chronologique de l'artiste et de ses créations, nous autorisant à enfin faire connaissance avec lui. Riche iconographie présentant l'évolution de ce maître et une présentation sobre et convaincante.
L’artiste Jean Hélion (1904-1987), se souvenait en 1972 de ses visites d’expositions avec Piet Mondrian (1872-1944) : « Au début des années 30, Mondrian m’emmenait parfois visiter des expositions. Je ne sais plus à laquelle il m’a conduit vers un homme grand, aux traits slaves sous un chapeau de bonne dimension et m’a dit : “Je te présente le grand peintre Survage”. Le sourire profondément heureux de celui-ci ! C’est qu’il comprenait que Mondrian, réservé, sincère, précis, avait tenu à témoigner de son opinion devant un jeune peintre. » Et le poète André Salmon (1881-1969 ) écrivait : « Survage avec ses 'Paysages' de villes fait triompher ses conceptions de poète par ses rigueurs de réaliste sur le motif. »

 Signaler un abus

Produits déjà vus