Lettre d'information

Les fastes du pouvoir - Dessins et estampes du XVIe au XVIIIe siècle

Dessins italiens, XVIe au XVIIIe siècle - Editions Illustria - Ouvrage broché - 115 pages - Textes en Français - Publié en 2014

Les dessins et les gravures réunis dans cette publication mettent en lumière la vie sociale romaine et la magnificence du pouvoir, caractéristique de l'art baroque.

Produit indisponible

20,85 €

Livraison à 0,01€ dès 29€ d'achat (France métropolitaine)

Notes et avis clients

personne n'a encore posté d'avis
dans cette langue
Référence 9782354040482
Artiste-Genre Dessins italiens, XVIe au XVIIIe siècle
Auteur(s) Collectif
Editeur(s) Illustria
Format Ouvrage broché
Nb. de pages 115
Langue Français
Dimensions 270 x 210
Date parution 2014
Musée Galerie Tarantino, Paris

Album del'exposition Les fastes du pouvoir, présentée à la Galerie Tarantino, Paris (25 mars - 28 mai 2014).

"La Rome baroque recompose le tissu de la ville, redessine ses rues et ses places, ses jardins et ses fontaines, ses églises et ses maisons, en une trame urbaine qui fait de la cérémonie, du théâtre, du concert des arts, le signe d'une magnificence qui, si elle ne reflète plus la puissance du pouvoir temporel et politique, est certainement liée à la condition unique et universelle, supranationale et supra-temporelle, de l'autorité et de l'aura de la capitale du monde antique et de la catholicité. Les pontifes se succédant sur le trône de pierre, les cours cardinalices fastueuses et cosmopolites, la cité des nations, l'aristocratie, les ambassades, les grands ordres religieux issus de la Contre-Réforme, animent d'une manière inégalée une ville qui, par ses dimensions, ses richesses et sa puissance, n'est pas la première parmi les capitales de l'Europe de l'absolutisme du XVIIe siècle."

[...] Dessins et estampes sont les instruments principaux de cette énorme machine créatrice qu'est la Rome Baroque. A travers les arts graphiques, la ville projette, réalise, impose ses propres modèles. C'est la ville entière qui s'offre dans les vues aériennes de Matteo Greuter (1618), Giovanni Maggi (1625), et surtout Giovan Battista Falda (1676)." Extrait présentation de Mario Bevilacqua.

Avis

Soyez le premier à donner votre avis !

Produits déjà vus