Lettre d'information

Baccio Bandinelli (1493-1560) - Cabinet des dessins du Louvre

Baccio Bandinelli (1493-1560) - Editions Cinq Continents - Broché - Textes en Français - Publié en 28/02/2008

Les dessins magistraux du sculpteur italien « ennemi» de Michel-Angel. Baccio Bandinelli, né à Florence en 1493, fut l’un des sculpteurs attitrés de la maison des Médicis.

Produit indisponible

19,24 €

Livraison à 0,01€ dès 29€ d'achat (France métropolitaine)

Notes et avis clients

personne n'a encore posté d'avis
dans cette langue
Référence 9788874394531
Artiste-Genre Baccio Bandinelli (1493-1560)
Editeur(s) Cinq Continents
Format Broché
Langue Français
Dimensions 210 x 210
Date parution 28/02/2008

Comblé d’honneurs et de commandes, détesté pour sa prétention, son arrogance, son caractère insupportable, sa cupidité, sa négligence et ses continuelles intrigues, il est l’une des figures noires de l’histoire de l’art florentin.

Il fut le grand rival de Benvenuto Cellini, qui en dit naturellement le plus grand mal dans ses Mémoires. Au-delà des accusations ayant trait à son caractère, Bandinelli passe souvent pour l’un des pires sculpteurs du XVIe siècle, à qui l’on reproche sa froideur et son statisme.

Mais c’est en fait un artiste assez virtuose, hanté, pour ainsi dire, par le souvenir de Donatello, comme le révèlent ses bas reliefs et surtout ses dessins. Vasari le déclare en ce domaine inégalable. Il recourt fréquemment à la sanguine, mais son medium favori est surtout l’encre brune, traitée à la Michel-Ange, dont les valeurs sont données par des hachures. Ce style de dessin est chez lui la plupart du temps pensé dans les termes du relief sculptural, à partir du clair obscur propre à la sculpture. Il nous intéresse par ce qu’il manifeste de violence de sentiments ou de passions extrêmes. En cela, Bandinelli est bien le très exact contemporain de Pontormo et de Rosso, dont il partage à son âpre manière l’inquiétude formelle.

La noirceur de l’inspiration confine parfois au fantastique, tandis que certaines feuilles préfigurent, par l’économie de leurs moyens, le fait divers à la Géricault. Cet ouvrage montrera l’étonnante variété d’un univers que l’on a trop souvent tendance à limiter à la postérité de Michel-Ange.

> Lire article associé

> Plus de détails sur ArtActu.com

Avis

Soyez le premier à donner votre avis !

Produits déjà vus