Lettre d'information

Salomé, drame en un acte / Salome: A Tragedy in One Act

Editions Héron - Coffret - pages - Textes en Français/Anglais - Publié en

Oscar Wilde fit confier à Aubrey Beardsley les illustrations de la traduction anglaise de sa pièce de théatre Salomé (publiée en 1894), un choix qu'il regretta. Les illustrations d'Aubrey Beardsley, influencées par les gravures japonaises, l'art baroque et les préraphaélites, étaient troublantes et considérées comme décadentes. Elles s'en prenaient à l'hypocrisie et au matérialisme de la société victorienne, révélaient un monde où la femme était capable de vivre sa sexualité et dévoilaient la peur des hommes devant la supériorité féminine. Celles que Beardsley dessina pour Salomé représentent la Femme telle qu'il la percevait : érotique, perverse, dominatrice et dangereuse.

Produit indisponible

55,92 €

Livraison à 0,01€ dès 29€ d'achat (France métropolitaine)

Notes et avis clients

personne n'a encore posté d'avis
dans cette langue
Référence 9782884860031
Editeur(s) Héron
Format Coffret
Langue Français/Anglais
Dimensions 240 x 290 millimètres

En 1891, probablement inspiré par les peintures de Gustave Moreau, Oscar Wilde écrivit Salomé, en français, une réinterprétation de l'un des mythes de la Bible : la très jeune Salomé, fille d'Hérodias, convoitée par son beau-père, Hérode, obtient de celui-ci la tête de Jean-Baptiste grâce à une Danse des sept voiles désormais célèbre, et elle assouvit l'amour et le désir que seul le prophète a su lui inspirer en baisant les lèvres mortes de sa tête décapitée.

Salomé devint immédiatement le symbole de la femme érotique, perverse et dangereuse, et la censure anglaise interdit de jouer cette pièce sous le prétexte de l'utilisation de personnages bibliques. La pièce fut publiée en français, à Paris. Oscar Wilde fit confier à Aubrey Beardsley les illustrations de la traduction en anglais (publiée en 1894), choix qu'il regretta en ces termes : '' Ma Salomé est une mystique, une soeur de Salammbô, une sainte Thérèse qui adore la lune.'' '' [Les illustrations ressemblent] aux griffonnages impertinents faits par un écolier précoce dans les marges de ses cahiers.''

Ces illustrations, reprises pour l'édition française de 1907, sont indissociables aujourd'hui de la pièce d'Oscar Wilde. Le dessinateur et dandy, Aubrey Beardsley, naquit le 21 août 1872 à Brighton, Angleterre, son père avait dilapidé la fortune familiale, sa mère donnait des leçons de piano, et il avait neuf ans quand se manifestèrent les premiers symptômes de la tuberculose qui allait l'emporter. Attiré par le dessin, le théâtre et la musique, mais contraint de gagner sa vie, il trouva un poste dans une compagnie d'assurance. Il rencontra le peintre préraphaélite Burne-Jones en 1891 et, sur son conseil, s'inscrivit aux cours du soir de la Westminter School of Art.

Beardsley, dessinateur talentueux, se fit aussitôt connaître par un style nouveau dans ses illustrations et couvertures de livres, tirant parti des nouvelles méthodes de reproduction mécanique, créant ainsi d'étonnants équilibres d'aplats noirs et blancs, jouant en plus audacieusement la carte de la provocation érotique dans l'Angleterre victorienne. Ses illustrations, influencées par les gravures japonaises, l'art baroque et les préraphaélites, étaient troublantes et considérées comme décadentes. (34 illustrations)

> Plus de détails sur les illustrations

Avis

Soyez le premier à donner votre avis !

Produits déjà vus