Exposition Erwin Blumenfeld - Musée d'art et d'histoire du Judaïsme, Paris

Une exposition présentée au musée d'art et d'histoire du Judaïsme, Paris (13 octobre 2022 - 5 mars 2023)

Published on Monday 24 October 2022



Dans les années 1940, à près de cinquante ans, Erwin Blumenfeld s’impose à New York comme un photographe de premier plan. Ses images font la couverture de nombreux magazines, notamment Harper’s Bazaar et Vogue, et resteront des références. Avant d’obtenir ce succès, Blumenfeld connaît un destin tourmenté.


Entre son installation à Paris en 1936, et les débuts de sa carrière américaine, après 1941, Erwin Blumenfeld (Berlin, 1897 — Rome, 1969) voit son destin, tant artistique que personnel, bouleversé.

Erwin Blumenfeld , Saintes-Maries-de-la-Mer, 1928 © The Estate of Erwin Blumenfeld 2022

Sa plongée dans l’effervescence parisienne et l’univers de la mode est brutalement interrompue par la défaite de 1940. Il connaît l’errance, l’internement comme « étranger indésirable » dans plusieurs camps français avant d’obtenir un visa pour les États-Unis. Blumenfeld traverse cette tourmente comme nombre d’artistes juifs, mais peut se réfugier in extremis aux États-Unis, où il renoue immédiatement avec l’industrie de la mode.

Le sujet de prédilection de Blumenfeld est la femme. S’il a commencé à réaliser des portraits à Amsterdam, c’est à Paris que le corps féminin devient pour lui le support d’explorations formelles. Ses modèles sont dépersonnalisés, et à l’aide d’accessoires (voiles, verre dépoli ou miroirs) et de lumières travaillées, il réalise des compositions proches de l’abstraction. Une partie importante du travail se fait en laboratoire lors du tirage, et notamment par le masquage, la surimpression, la solarisation ou la réticulation. « Pour moi, la plus grande magie du XXe siècle, c’est la chambre noire ».

L’exposition suit le cheminement de l’artiste dans des séries, dont sont issues ses photographies les plus célèbres et les plus expérimentales, et les liens qu’il a pu tisser dans ses images avec les maîtres de la peinture ancienne et de l’art moderne. À New York, les magazines Harper’s Bazaar et Vogue, en particulier, seront les supports influents de son talent, déployé dans une libre exploration de formes et de couleurs.

Le parcours présente également deux reportages inédits, sur une famille gitane aux Saintes-Maries-de-la-Mer, et sur les danses cérémonielles des Amérindiens au Nouveau-Mexique.

Informations pratiques :
• Catalogue Les tribulations d'Erwin Blumenfeld, 1936-1946 , éd. RMN / MAHJ
• Musée d'art et d'histoire du Judaïsme, Hôtel de Saint-Aignan : 71, rue du Temple - Paris 3e
• Le musée est ouvert Mardi, jeudi, vendredi : 11h-18h. Mercredi : 11h-21h. Samedi et dimanche : 10h-19h
• Accès Métro : Rambuteau, Hôtel de Ville. RER : Châtelet au Les Halles. Bus : 29, 38, 47, 75. Parking : Beaubourg, Hôtel de Ville
• Tarif : Plein tarif : 10€, Tarif réduit : 7€.

Commissariat d'exposition : Paul Salmona. Commissariat scientifique : Nadia Blumenfeld-Charbit et Nicolas Feuillie


Print this article

In the same category
Expositions à Paris

View all articles in Expositions à Paris

Your announcements
Keywords

PayPal