Newsletter

La fabrique des Collections - Carnet d'études ENSBA n°57

Carnets d'études ENSBA - Publisher ENSBA - Ouvrage broché - 118 pages - Text in Français - Published in 2023

À partir d’une dizaine de figures emblématiques - architecte, conservateur·ice, donateur·ice -, La Fabrique des collections incarne les principales étapes de la constitution du patrimoine des Beaux-Arts de Paris qui a toujours vocation à nourrir l’imaginaire des jeunes artistes.

1 item in stock

23,70 €

Only 0,01 € for Shipping on any order over 29€ in France

Customer ratings and reviews

Nobody has posted a review yet
in this language
Model 9782840568674
Artist Carnets d'études ENSBA
Author Hélène Gasnault, Alice Thomine-Berrada, Estelle Lambert
Publisher ENSBA
Format Ouvrage broché
Number of pages 118
Language Français
Dimensions 227 x 220
Published 2023
Museum Cabinet des dessins et arts graphiques des Beaux arts de Paris

Catalogue de l'exposition La fabrique des collections - Alexandre, Wanda, Mathias et les autres... , présentée au Cabinet des dessins et arts graphiques des Beaux arts de Paris (17 octobre - 17 décembre 2023).

De l’Académie royale à la seconde moitié du XXe siècle, cette exposition révèle une histoire méconnue et devenue en grande partie imperceptible, incarnée par des personnages hauts en couleur et pavée d’anecdotes fondatrices. Associant des objets de différente nature, œuvres et archives, dans un schéma narratif commun, l’exposition prend un parti résolument contemporain.

Les collections des Beaux-Arts de Paris doivent beaucoup à Alexandre Lenoir, peintre et critique d’art qui crée à l’emplacement futur de l’École le premier musée consacré à l’art français, appelé musée des monuments français, dont la vocation principale est pédagogique. Les éléments monumentaux qui demeurent à la fermeture de ce musée constituent, avec les collections héritées des Académies royales, le noyau du « musée des études » construit par l’architecte Félix Duban et conçu par le premier conservateur de l’École, Louis Peisse. Son développement repose ensuite sur l’action d’Eugène Müntz, initiateur de son inventaire, ou encore de Wanda Bouleau-Rabaud, première femme conservatrice aux Beaux-Arts de Paris.

Le musée est aussi fondé sur la générosité, grâce à l’afflux de plusieurs centaines de legs et dons dont le contenu comme les motivations sont d’une grande diversité : anciens élèves de l’École, comme l’architecte Joseph Michel Lesoufaché ou le graveur Jacques Edouard Gatteaux ; personnages politiques à l’instar de Victor Schoelcher ; philanthropes méconnu·es, comme Célestine Chenavard, ou encore des collectionneurs amoureux d’un lieu atypique, à l’instar de Jean Masson ou Mathias Polakovits. Chacun·e, à leur manière, ont fait les collections des Beaux-Arts de Paris.

Une quarantaine d’œuvres, pour la plupart inédites, sont présentées. Parmi elles, une sanguine de Charles Le Brun préparatoire à un Mai de Notre-Dame, un dessin d’Ingres, survivant miraculeux aux incendies de la Commune, ainsi qu’une esquisse de jeunesse à la plume de Georges Rouault. Des œuvres inattendues seront également à découvrir, comme l’estampe relative à l’abolition de l’esclavage de David Lucas ou le journal intime de la responsable des collections de l’École pendant les événements de Mai 68.

Reviews

Be the first to write your review !

Recently viewed items