Titien, Tintoret, Véronèse. Rivalités à Venise

Exposition au musée du Louvre, Paris (17 septembre 2009 au 4 janvier 2010)

Publié le lundi 21 septembre 2009



L'exposition présente, dans un parcours à la fois chronologique et thématique, l'évolution de la peinture à Venise après 1540, moment singulier où trois grands maîtres travaillent en même temps sur les sujets alors à la mode... Titien génie inventif ; Tintoret génie dynamique ; Véronèse génie décoratif.


Titien (vers 1490-1576)Vénus au miroir, vers 1555 (c) Courtesy Board of Trustees of The National Gallery of Art, Washington.
Titien (vers 1490-1576)
Composée de quatre-vingt-cinq tableaux, pour la plupart des chefs-d'oeuvre prêtés par les plus grands musées du monde, l'exposition éclaire cette rivalité en comparant leurs peintures afin de montrer combien les artistes se sont influencés ou, au contraire, ont divergé pour proposer leur vision personnelle dans le traitement d'un même thème.

La richesse des mécènes à Venise au XVIe siècle, et leur diversité, favorise peut-être plus qu'ailleurs encore, une rivalité constante entre les peintres. Cette rivalité va jusqu'à s'inscrire dans le cadre de concours organisés pour les commandes les plus prestigieuses.

Si Titien, peintre officiel de la République, domina toujours la scène, l'arrivée de nouvelles générations - Bassano, Tintoret, Véronèse, Palma le Jeune - et l'influence des évolutions artistiques de l'Italie centrale notamment avec le maniérisme, entraînèrent des solutions originales dans le traitement des sujets.

Le parcours met en avant cette rivalité et cette émulation grâce à un rapprochement - dans chaque section de l'exposition - des peintures réalisées par différents artistes à la même époque et autour de thèmes identiques :

Tintoret (1518-1594)Tarquin et Lucrèce, vers 1580 (c) The Art Institute of Chicago
Tintoret (1518-1594)
Portraits de gens de pouvoir, la réunion de ces portraits dans la première salle de l'exposition montre la permanence du modèle imposé par Titien et témoigne de la force de la tradition et de la fonction du portrait à Venise.

Le reflet et l'éclat, l'époque est marqué par le paragone, c'est-à-dire la discussion théorique sur la comparaison des arts. La réponse singulière des peintres de Venise à cette problématique a été un travail sur le reflet, moyen par lequel ils ont cherché à démontrer la supériorité de leur art, notamment sur celui de la sculpture.

Entre Sacré et Profane, le « panthéisme » des Vénitiens les porte à fondre le Sacré et le Profane dans leurs toiles. Les scènes sacrées des peintres vénitiens sont envahies par le profane (portraits, scènes de genre, natures morte, animaux ).

Nocturnes sacrés, à Venise, les peintres prennent le parti d'une dramatisation théâtrale de la scène biblique par le jeu de la lumière (le luminisme), dans le but de susciter une nouvelle approche de la religion, plus effusive, plus forte.

Portraits d'artistes et de collectionneurs, outre les portraits de patriciens et de patriciennes, les portraits d'artistes et de collectionneurs ont connu un grand succès à Venise. Les amateurs d'art se faisaient alors représenter au milieu de leur environnement familier.

Petits formats décoratifs, cette section réunit des petites peintures décoratives, qui étaient le plus souvent destinées à orner des meubles et avaient souvent pour sujet des scènes mythologiques.

La femme désirée, cette dernière section de l'exposition aborde deux thèmes : celui de la femme en péril et celui de la femme offerte, à travers les scènes mythologiques ou bibliques. Cette salle illustre également une particularité de la peinture à Venise, le nu féminin.

Commissaires de l'exposition : Jean Habert, conservateur général, et Vincent Delieuvin, conservateur, assistés d'Arturo Galansino, collaborateur scientifique, département des Peintures, musée du Louvre.

Informations pratiques

 Musée du Louvre, Département des Arts graphiques, Hall Napoléon.

 Horaires : Ouvert tous les jours, sauf le mardi, de 9h à 18h. Les mercredis et vendredis jusqu'à 22h.

 Tarif : Accès avec le billet d'entrée au musée - 9 € : plein tarif - 6 € : tarif réduit (les mercredis et vendredis après 18h). Gratuité : pour les moins de 18 ans, les chômeurs. Gratuit tous les 1er dimanches de chaque mois, Journées du Patrimoine.

  Catalogue d'exposition : Titien, Tintoret, Véronèse. Rivalités à Venise, éditions Hazan


Imprimer cet article

Dans la même rubrique
Expositions à Paris

Voir tous les articles de la rubrique Expositions à Paris