Exposition Le Crépuscule des Pharaons, à Paris

Une exposition présentée au musée Jacquemart-André, Paris (23 mars - 23 juillet 2012)

Publié le mercredi 11 juillet 2012



Plusieurs chefs-d'oeuvre du dernier millénaire de l'histoire pharaonique (1069-30 avant notre ère) investissent le musée Jacquemart-André.


egypte2.jpgMasque funéraire d'Ânkhemmaât, IVe siècle avant notre ère. Nécropole tardive d'Héracléopolis Magna (Abousir el-Melek). Collection privée © D.R. / Paul Louis
L'exposition a été conçue selon un parcours thématique afin de mettre en valeur les multiples visages de l'art égyptien des dix dernières dynasties.

Elle offre au public l'opportunité de découvrir plus d'une centaine des plus belles réalisations du Ier millénaire avant notre ère. Le visiteur est guidé depuis le monde des vivants et des morts jusqu'à l'univers des dieux, à la jonction desquels se trouve le pharaon.

egypte1.jpgTête verte de Berlin. Époque ptolémaïque (332-30 avant notre ère). Berlin, Staatliche Museen, donation : James Simon © SMB Ägyptisches Museum und Papyrussammlung
L'exposition attire l'attention sur les plus belles réalisations de cette période. Plus d'une centaine de pièces exceptionnelles provenant de temples ou de tombes et qui ont été prêtées par les plus grandes collections internationales d'antiquités égyptiennes (Ägyptisches Museum de Berlin, British Museum, Musée du Louvre, Metropolitan Museum de New York, Museum of Fine Arts de Boston, Kunsthistorisches Museum de Vienne) témoignent de la richesse et de la diversité de la création artistique égyptienne après les Ramsès.

Durant les dix siècles qui précèdent la conquête romaine en 30 avant notre ère, l'Égypte fait face à une multitude d'invasions. Le pays est successivement dirigé par des rois libyens (XXIIe dynastie), des « pharaons noirs » d'origine nubienne (XXVe dynastie) et des Perses (à partir de la XXVIIe dynastie), avant que les Grecs ne leur succèdent lors de la conquête d'Alexandre le Grand en 332 avant notre ère.

egypte4.jpgStatue de Thot sous forme d'ibis. Basse Epoque (datée du VIe siècle avant notre ère) © Kunsthistorisches Museum, Vienna
Si la période est troublée sur le plan militaire et politique, l'art égyptien, nourri d'une longue tradition pharaonique, conserve tout son prestige auprès des nouveaux souverains étrangers qui s'en réapproprient les codes.

Cette période d'échanges avec les autres civilisations permet la construction d'importants monuments qui célèbrent la grandeur de la culture égyptienne.

La pureté des lignes de la production artistique de cette période se distingue tout particulièrement dans le domaine de la statuaire.

Issus de tombes ou de temples prestigieux, sculptures et reliefs, sarcophages et masques funéraires, objets de culte et bijoux sont autant d'illustrations de l'art de cette période, qui mêle élégance des proportions, délicatesse des formes et sobriété des détails.

Informations pratiques :

 Exposition Le Crépuscule des Pharaons, jusqu'au 23 juillet 2012.

 Musée Jacquemart-André, 158 bd Haussmann - 75008 Paris.

 Accès : RER Charles de Gaulle - Etoile / Métro Miromesnil ou Saint Philippe du Roule / Autobus : 22, 28, 43, 52, 54, 80, 83, 84, 93. Parking Haussman-Berri.

 Horaires : Ouvert tous les jours, sans exception, de 10h à 18h. Nocturnes tous les lundis jusqu'à 21h30.

 Tarif : 11 € (audioguide inclus), tarif réduit : 9.5 €, gratuit pour les enfant (- de 7 ans)

 Catalogue d'exposition : Le Crépuscule des Pharaons, éditions Fonds Mercator.


Imprimer cet article

Dans la même rubrique
Expositions à Paris

Voir tous les articles de la rubrique Expositions à Paris