Exposition - La collection La Caze au Louvre

Paris, Louvre (du 26 avril au 9 juillet 2007)

Publié le vendredi 08 juin 2007



Le musée du Louvre célèbre l'un de ses plus généreux donateurs, le docteur Louis La Caze (1798- 1869). Sa collection, léguée à l'État en 1869, est en effet le plus bel ensemble de peintures anciennes (cinq cent quatre-vingt-trois peintures) jamais reçu par le musée.


À partir de 1872, en accord avec les souhaits exprimés par le donateur, le musée du Louvre déposa un grand nombre des tableaux dans les musées en régions.

Jean-Antoine Watteau (1684-1721)Pierrot dit autrefois Gilles, vers 1719-1819. Paris, musée du Louvre, département des Peintures (c) RMN/J.G. Berizzi
Jean-Antoine Watteau (1684-1721)
Pour la première fois, un catalogue complet de la collection a pu être réalisé, issu de la collaboration de nombreux chercheurs. Fruit de cet important travail, l'exposition du musée du Louvre a pu en réunir exceptionnellement certains fleurons et présente quelques découvertes récentes dans un accrochage volontairement dense, évocateur du style de présentation du XIXe siècle.

Alors que le Louvre, dans la première moitié du XIXe siècle, ne suivait qu'avec timidité les redécouvertes récentes de l'histoire de l'art, Louis La Caze se distingua en affichant un goût tout à fait novateur pour la peinture française du XVIIIe siècle, celle de Watteau à Chardin, de Boucher à Fragonard... mais aussi pour certains artistes méconnus - tels Frans Hals, les frères Le Nain - ou certaines écoles négligées - l'Espagne du XVIIe siècle, l'Italie baroque.

Le musée du Louvre lui doit ainsi quelques-unes de ses oeuvres phares - Le Gilles de Watteau, La Brioche de Chardin, Les Figures de fantaisie de Fragonard, la Bethsabée de Rembrandt, Le Pied-Bot de Ribera... - qui sont présentées dans l'exposition.

La Caze, en outre, peintre amateur et collectionneur visionnaire, développa un intérêt singulier à l'époque pour une peinture puissamment empâtée, « tartouillée » selon ses propres termes, qui l'amena à rassembler un nombre impressionnant d'esquisses des plus grands maîtres : Rubens, Van Dyck, Jordaens, Boucher, Fragonard... à une époque où ce type de peinture était très négligé par les musées.

Admirée par les frères Goncourt et Théophile Gautier, cette collection si singulière attira également l'intérêt de jeunes artistes comme Manet, Degas ou Fantin-Latour qui vinrent découvrir chez La Caze une histoire de la peinture ancienne que les musées n'enseignaient pas encore.

L'exposition s'attache donc à présenter Louis La Caze, médecin philanthrope et collectionneur d'exception, en lien avec ses contemporains : collectionneurs, critiques d'art et historiens, conservateurs de musées et artistes d'avant-garde pour tenter une appréciation juste de celui qui fut l'un plus exceptionnels donateurs du Louvre.

Paris, musée du Louvre (26 avril-9 juillet 2007) : Aile Sully, 1er étage, salle de la Chapelle. Exposition ouverte tous les jours de 9 h à 18 h, sauf le mardi, nocturnes jusqu'à 22 h les mercredi et vendredi. Accès par métro, station Palais Royal/musée du Louvre.


Imprimer cet article

Dans la même rubrique
Expositions à Paris

Voir tous les articles de la rubrique Expositions à Paris