Exposition Du fleuve rouge au Mékong, visions vietnamiennes au musée Cernuschi

Une exposition présentée au musée Cernuschi, Paris (21 septembre 2012 - 27 janvier 2013)

Publié le Monday 01 October 2012



Témoignages émouvants d'une fusion entre deux civilisations, les oeuvres présentées dans cette exposition font revivre une époque (peintres voyageurs et colonialisme) et l'éclosion d'un style artistique propre à l'art moderne vietnamien.


vn-3.jpgMai Trung Thứ (1906-1980). Deux jeunes filles. Couleurs sur soie, 1942. Collection particulière © Christian Murtin
À la suite des premiers explorateurs français qui parcourent les contrées du sud-est asiatique, des voyageurs et des peintres français s'aventurent à partir de la seconde moitié du XIXe siècle dans les toutes jeunes colonies françaises.

Ces artistes en rapportent des aquarelles et des peintures, saisissant avec un regard juste des lieux jusque là seulement imaginés comme paradisiaques.

Au début du XXe siècle, l'État français encourage des artistes à enseigner et à établir des écoles d'art. En 1910, il crée le Prix de l'Indochine qui offre à des artistes français une bourse en Indochine. Cette présence artistique contribue à l'ouverture en 1924 de l'École des Beaux-Arts de Hanoï, sous la direction du peintre Victor Tardieu, avec l'appui d'un jeune Vietnamien, Nguyen Nam Son.

vn-2.jpgAndré Maire (1898-1984). Peuple des hauts plateaux, 1949. Collection particulière © Christian Murtin
L'École accueille de nombreux professeurs qui forment les artistes indochinois aux techniques occidentales: architecture, peinture, sculpture, arts appliqués.

Des écoles d'arts appliqués sont également créées, certaines plus particulièrement spécialisées dans des domaines artistiques : l'Ecole de Thu-Dau-Mot (1901) dans l'ébénisterie et le laque, l'École d'Art de Bien-Hoa (1903) dans la fonderie d'art et la céramique, l'Ecole des Arts décoratifs de Gia-Dinh ( 1913) dans la gravure.

Parmi les professeurs qui contribuent à la mise en place d'un nouveau style, il faut mentionner Joseph Inguimberty, Evariste Jonchère, André Maire, Alix Aymé, Louis Bate.

Ces institutions apportent un nouvel élan à la production locale, en renouvelant ses thématiques et son approche stylistique.

Les artistes qui sortent diplômés de l'École de Hanoï adoptent une facture réaliste basée sur l'utilisation de la perspective linéaire et la recherche de volumes. Les scènes, souvent intimistes, qu'ils dépeignent nous livrent un regard sensible sur la vie contemporaine où la femme occupe une place souvent centrale (Lê Phổ, Lê Văn Đệ, LÆ°Æ¡ng Xuân Nhị, Mai Thứ, Nguyá»…n Gia TrÍ, Nguyá»…n Phan Chánh, Nguyá»…n Tiến Chung, Nguyá»…n Tường Lân, Phạm Hầu, Tô Ngọc Vân, VÅ© Cao Đàm,...).

Informations pratiques

 Exposition Du fleuve rouge au Mékong, visions vietnamiennes jusqu'au 13 janvier 2013

 Musée Cernuschi, 7 avenue Vélasquez au Paris 8e.

 Accès Métro : lignes 2 et 3 (Monceau, Villiers). Bus 30 et 94, arrêt Courcelles/ Malesherbes.

 Horaires : 10h à 17h40 du mardi au vendredi, arrêt des entrées et des caisses à 17 h . Fermé les lundis et jours fériés

 Tarif : 7€ (TP) - 5,00€ (TR) au 3,50€ (TJ)

 Catalogue d'exposition : « Du fleuve rouge au Mékong, visions vietnamiennes », éd. Paris-Musées.


Imprimer cet article

Dans la même rubrique
Expositions à Paris

Voir tous les articles de la rubrique Expositions à Paris

Vos annonces
Mots clés

PayPal