Antoine Watteau et l'art de l'estampe

Une exposition présentée au Musée du Louvre, Paris (8 juillet - 11 octobre 2010)

Publié le mercredi 11 août 2010



Antoine Watteau (1684-1721) a marqué le XVIIIe siècle par la grâce et la spontanéité de son art. L'exposition rend hommage à son génie mais aussi à celui des graveurs, les meilleurs de leur temps, qui ont su restituer, ce « je-ne-sais quoi de galant, de vif et de vrai » qui fit le succès de l'artiste.


C'est peu après la mort de l'artiste, que l'ami et le protecteur d'Antoine Watteau, Jean de Julienne, décide de publier l'oeuvre complet de l'artiste à travers un recueil d'estampes.

Watteau_2-2.jpgLe XVIIIe siècle est alors un âge d'or pour la gravure française, une technique très appréciée des collectionneurs qui correspond à l'aboutissement de recherches visant à une parfaite imitation de la couleur et du crayon. Le Recueil Jullienne correspond au triomphe de la gravure "libre", c'est-à-dire l'association d'une préparation à l'eau-forte et de finitions au burin, pratique qu'adoptent presque tous les graveurs de la première moitié du XVIIIe siècle.

L'exposition met en lumière les scènes les plus marquantes du style de Watteau, qui sont aussi celles que les graveurs ont le mieux interprétés : la fête galante, la Comédie-Italienne et les scènes de la vie quotidienne. Le public retrouve, en noir et blanc, des images qui lui sont familières : L'Embarquement pour Cythère, L'Enseigne de Gersaint, les Fêtes vénitiennes, ainsi que des Pierrot, des Savoyards, des Pèlerins, des Persans, etc.

Tous les genres traités par Watteau sont présents dans le Recueil et, à des degrés divers, dans l'exposition : peinture d'histoire, scène de genre, décor d'arabesques, chinoiserie, singerie, portrait, études de figures et de paysages.

Watteau_1-2.jpgCette exposition dédiée à l'art de l'estampe puise dans la collection du baron Edmond de Rothschild au Louvre et présente quatre-vingt-dix gravures en rapport avec le Recueil Jullienne. Cette collection offerte au Louvre en 1935 est le plus beau rassemblement de gravures d'après Watteau existant en terme de qualité d'impression et de rareté.

Un dispositif multimédia
Le Recueil Jullienne est un outil incomparable pour qui veut connaître Watteau et il est important d'en avoir une vision complète. Dans l'exposition, les 621 planches contenues dans les quatre volumes de l'exemplaire Rothschild défilent sur un écran numérique. Elles seront également accessibles à partir de septembre 2010 sur le site du Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France (C2RMF), qui vient de consacrer, en collaboration avec le Louvre, un numéro de sa revue Technè à la technique de Watteau.

Commissaires de l'exposition : Marie-Catherine Sahut, conservateur en chef au département des Peintures, musée du Louvre, Pascal Torres-Guardiola, conservateur de la Chalcographie et de la collection Edmond de Rothschild du musée du Louvre, Florence Raymond, attachée de conservation au Palais des Beaux-Arts de Lille.

Informations pratiques

 Antoine Watteau et l'art de l'estampe (8 juillet - 11 octobre 2010)

 Musée du Louvre, aile Sully, 2e étage, salles 20-23

 Horaires : tous les jours de 9 h à 18 h, sauf le mardi, nocturnes jusqu'à 22 h les mercredi et vendredi.

 Tarifs : Exposition accessible avec le billet d'entrée aux collections permanentes du musée : 9, 50 euros ; 6 euros après 18 h les mercredi et vendredi ; gratuit le premier dimanche de chaque mois et pour les moins de 26 ans le vendredi à partir de 18 h.

 Catalogue : Antoine Watteau et l'art de l'estampe, Coédition musée du Louvre / Le Passage.


Imprimer cet article

Dans la même rubrique
Expositions à Paris

Voir tous les articles de la rubrique Expositions à Paris