Lettre d'information

Antonio de la Gandara 1861-1917, un témoin de la Belle Epoque

Antonio de la Gandara (1861-1917) - Editions Illustria - Ouvrage relié - 320 pages - Textes en Français - Publié en 23/09/2011

Surnommé le gentilhomme peintre par Edmond de Goncourt, M. de La Gandara, reste célèbre pour ses portraits féminins. Ses débuts, dans la mouvance des Hydropathes et du Chat Noir, furent marqués par l'admiration vouée à Goya et Velásquez auxquels il emprunta la palette.

Expédié sous 5 à 10 jours

46,45 €

Livraison à 0,01€ dès 29€ d'achat (France métropolitaine)

Notes et avis clients

personne n'a encore posté d'avis
dans cette langue
Référence 9782354040215
Artiste-Genre Antonio de la Gandara (1861-1917)
Editeur(s) Illustria
Format Ouvrage relié
Nb. de pages 320
Langue Français
Dimensions 320 x 240
Date parution 23/09/2011
Poids 2.390

Après sa rencontre avec Robert de Montesquiou, naquit sa vocation de peintre mondain. Dans ses représentations, il recherche en tout l'élégance : celle du costume, de l'attitude, de l'expression. Il utilise des colorations atténuées, des atmosphères qui enveloppent précieusement ses modèles.

Inspiré par les ambiances de Whistler, il a été le peintre de la femme distinguée, habillée par les grandes maisons de couture telles Worth, Paquin, Chéruit. Il y a dans la traduction en pied de ses modèles, de la vaporeuse et svelte grâce anglaise à la Gainsborough. Ses personnages « semblent prêts à descendre de la toile tant ils sont vivants » et c'est pour cela que sa production était tant recherchée aux vernissages des grandes expositions. Il a aussi excellé dans les pastels et nous a laissé de délicieuses natures mortes inspirées par Chardin et Ribot. On n'oubliera pas non plus sa vocation de peintre des jardins où il promena une mélancolie qu'il a bien traduite dans ses toiles du Luxembourg ou celles des parcs parisiens.

L'auteur, membre de la Société de l'histoire de l'art français, a souhaité que cette biographie présente La Gandara en témoin de la Belle Époque. Documentée des traditionnelles annexes, elle est enrichie d'une campagne photographique répertoriant plus de 300 tableaux. C'est donc une impressionnante bible sur l'artiste, agrémentée des citations de ses contemporains qui lui avaient prodigué d'élogieux commentaires. Ce livre n'est pas seulement cela, c'est le roman d'une vie et Xavier Mathieu a voulu que la lecture en soit fluide. On découvre les fréquentations rive-gauche et montmartroises. Sa vie de famille en percussion avec les mondanités incontournables à son épanouissement professionnel. Son atelier qui lui était si cher et où le Tout-Paris de la Belle Époque défila. Son art si particulier qui fit de lui le peintre de l'élégance féminine. Enfin les honneurs et la gloire. Le dernier chapitre est consacré à l'ultime journée du gentilhomme peintre, tel que le surnommait Edmond de Goncourt.

Avis

Soyez le premier à donner votre avis !

Produits déjà vus