Lettre d'information

L'avènement du plaisir dans la peinture française - De Le Brun à Watteau

Editions Faton - Relié pleine toile sous jacquette illustrée - 320 pages - Textes en Français - Publié en 28/01/2011

Que se passe-t-il pendant ces années qui correspondent au passage du XVIIe au XVIIIe siècles ? D’où vient le changement qui mène de la peinture historique et religieuse hautement morale à un art de plaisir et d’agrément quelquefois érotique ?

Expédié sous 3 à 6 jours

91,94 €

Livraison à 0,01€ dès 29€ d'achat (France métropolitaine)

Notes et avis clients

personne n'a encore posté d'avis
dans cette langue
Référence LIV_9782878441345
Editeur(s) Faton
Format Relié pleine toile sous jacquette illustrée
Nb. de pages 320
Langue Français
Dimensions 300 x 230
Technique(s) 270 illustrations
Date parution 28/01/2011
Poids 2.045

Nous assistons là à un bouleversement, non seulement de la technique picturale, mais aussi des sujets, des compositions et des valeurs.

L’histoire de l’art consacrée au tournant du Grand Siècle a considérablement progressé ces toutes dernières décennies. Récemment, les travaux d’historiens d’art, à l’occasion de l’exposition Rubens à Lille, en 2004, ont dévoilé un nouveau pan de connaissances. L’influence du maître du Nord sur la peinture française a été fort justement mise en évidence.

L’attention portée au rôle de la peinture « flamande » a été de pair avec la redécouverte de la Querelle du Coloris qui opposa rubénistes et poussinistes, les partisans de la couleur face au tenants du dessin. Une fois passée la Querelle du Coloris, les partisans de la couleur ont triomphé. Le goût nouveau permit à la peinture française de se renouveler dans tous les genres, y compris le portrait et le paysage. L’éclectisme issu de l’héritage de Corrège, Véronèse, Rubens, Rembrandt se mêla à une peinture de l’enfance, du charme féminin et de la sensualité dans un style nouveau qui prit le non de L’expression picturale se libéra dans l’esprit du pittoresco au XVIIIe siècle surtout
pour les esquisses et les oeuvres de petit format.

Une meilleure compréhension des enjeux de la dernière partie de la vie de Louis XIV demande d’approfondir les recherches picturales riches et variées des artistes les plus admirés de l’époque. La confrontation de leurs tableaux apporte un éclairage inédit sur la personnalité de chacun. L’étude du tournant du siècle permet aussi de sortir de l’ombre des peintres quelque peu tombés dans l’oubli à qui nous devons des chefs-d’oeuvre injustement méconnus.

Pour mesurer l’ampleur du changement à venir, à la fin du XVIIe siècle, il paraît nécessaire de rappeler le style des peintres qui ont incarné le fameux « Grand Goût » de la première partie du règne de Louis XIV. Poussin, Le Brun et Mignard furent les références absolues pour la génération suivante.

Accompagnée d'une iconographie abondante et variée, l'étude de Clémentine Gustin Gomez en dévoile les sources, entre Charles Le Brun et Antoine Watteau.

L'auteur : Clémentine Gustin Gomez est docteur en histoire de l'art. Elle a déjà publié aux Éditions Faton Charles de La Fosse, le maître des Modernes.

Avis

Soyez le premier à donner votre avis !

Produits déjà vus