Lettre d'information

Christian Jaccard, une collection

Christian Jaccard - Editions Musée Fabre Montpellier / Snoeck - 116 pages - Textes en Français - Publié en 2024

Christian Jaccard est le maître de la combustion et de la transmutation des matières, inventeur du «concept supranodal». Cet artiste franco-suisse né en 1939, qui fut un proche des acteurs du mouvement Supports/Surfaces, n’a jamais cessé de détourner les pratiques picturales et sculpturales traditionnelles.

1 article en stock : expédié le jour-même (commande avant 14h00)

18,96 €

Livraison à 0,01€ dès 29€ d'achat (France métropolitaine)

Notes et avis clients

personne n'a encore posté d'avis
dans cette langue
Référence 9789461617897
Artiste-Genre Christian Jaccard
Auteur(s) Christian Jaccard, Alain Borer, Michel Hilaire, Maud Marron-Wojewodzki
Editeur(s) Musée Fabre Montpellier / Snoeck
Nb. de pages 116
Langue Français
Dimensions 225 x 165
Date parution 2024
Musée Musée Fabre Montpellier

Catalogue de l'exposition Christian Jaccard, une collection, présentée au Musée Fabre, Montpellier (16 décembre 2023 - 21 avril 2024).

Le travail de Christian Jaccard repose la question de la définition du dessin. Son trait provient de la trace laissée par la mèche lente, c'est le suintement incandescent du goudron qui imprime la toile blanche. Ou bien les flammes elles-mêmes, vives, illuminant les murs, comme des dessins-installations. La boucle de cordon inflammable se transforme en couronne d'épines.

L'oeuvre de Jaccard s'organise donc autour de deux axes (les noeuds, et la combustion) en spécifiant ses recherches sur les traces, les empreintes (qu'elles soit dues à l'estampage, la combustion, le pliage, la calcination ou le tressage).

Dans ses deux cas, il utilise une méthode bien définie ; chacun de ses gestes, de ses actes est exercé avec rigueur, sans étourderies, sans désinvoltures, conceptualisé et contrôlé.

Une des spécificités de Jaccard est également d'allier les mots à l'hymne du feu, de jouer sur les lettres, le vocabulaire. Ainsi, en 1997, il réalise des reportages photographiés sur des inscriptions en papier, placées sur l'herbe et brûlées.

Passionné par les fossiles et la question de l’empreinte depuis son enfance, Jaccard étudie la technique de la gravure à l’École des beaux-arts de Bourges entre 1956 et 1960. Tout comme les artistes du mouvement Supports/Surfaces, dans les années 1970, il s’intéresse à la matérialité du support et étudie les composantes de la peinture, ainsi que son rapport à l’environnement. Il élabore ainsi dès cette époque un travail construit selon deux principaux axes : l’un, pictural, expérimente différentes techniques de combustion et leurs traces, souvent aléatoires, qu’elles laissent sur le support ; l’autre, davantage sculptural, s’appuie sur l’accumulation de nœuds, autour de ce que l’artiste appelle le « concept supranodal ». L’artiste résume en ces termes la bipolarité de sa démarche : « J’aurais tendance à dire qu’il y a deux types de traces. D’un côté il y a une trace par contact, prégnante, effective, émanant de l’énergie et, de l’autre, une trace inerte, souterraine, produite par l’accumulation de nœuds qui induit sa force d’inertie ».

Outre le portfolio des œuvres peintes, sculptées, filmiques et graphiques, le catalogue est notamment composé d’un entretien avec l’artiste mené par Maud Marron-Wojewodzki ainsi que d’un texte écrit par Alain Borer dédié à l’œuvre de Christian Jaccard, intitulé « Christian Jaccard, l’Art en fusion »

Avis

Soyez le premier à donner votre avis !

Produits déjà vus