Lettre d'information

Les grotesques, les figures de l'imaginaire dans la peinture italienne de la fin de la Renaissance

Editions Flammarion - Ouvrage broché - 427 pages - Textes en Français - Publié en 17/09/2011

Longtemps considérés comme fantaisies d'artiste et oeuvres de second rang, les grotesques ont suscité un regain d'intérêt à partir des années 1960. Depuis le XVIIe siècle, le mot « grotesque » a une connotation essentiellement négative, évoquant l'idée de bizarrerie, de ridicule ou d'extravagance.

Expédié sous 3 à 6 jours

12,51 €

Livraison à 0,01€ dès 29€ d'achat (France métropolitaine)

Notes et avis clients

personne n'a encore posté d'avis
dans cette langue
Référence 9782081256743
Editeur(s) Flammarion
Format Ouvrage broché
Nb. de pages 427
Langue Français
Dimensions 178 x 100
Date parution 17/09/2011
Poids 0.296

Mais il fut d'abord employé dès le début du siècle précédent pour désigner des peintures murales largement inspirées des fresques et des reliefs antiques, auxquels s'ajoutaient parfois des réminiscences des marginalia gothiques.

Ce genre décoratif connut un immense succès tout au long du XVIe siècle, d'abord en Italie, puis un peu partout en Europe, et s'étendit à la sculpture, à la gravure et à bien d'autres techniques. Partant de motifs et de schémas essentiellement antiquisants, le langage des grotesques s'est progressivement détaché de cette référence figurative en s'inspirant de diverses matrices culturelles contemporaines. C'est donc par l'analyse de ces voisinages déterminants et de ces relations constitutives que cet ouvrage entend rendre compte du fonctionnement multiple de ce langage apparemment incohérent et de ses multiples références culturelles.

Avis

Soyez le premier à donner votre avis !

Produits déjà vus