Lettre d'information

Les cartographes & les nouveaux mondes, une représentation normande des grandes découvertes

Editions Points de Vue - Relié sous coffret - 256 pages - Textes en Français - Publié en 14/05/2011

Cet ouvrage est le résultat d’une étude menée par trois spécialistes sur les représentations du monde aux XVIe et XVIIe siècles à travers la cartographie ornementale normande. Le monde écrit à la Renaissance, celui des cartes, des globes, des atlas et des traités, est un monde bouleversé par les récentes explorations, un nouveau monde riche de couleurs, d’images et de noms.

Produit indisponible

56,87 €

Livraison à 0,01€ dès 29€ d'achat (France métropolitaine)

Notes et avis clients

personne n'a encore posté d'avis
dans cette langue
Référence LIV_9782915548426
Editeur(s) Points de Vue
Format Relié sous coffret
Nb. de pages 256
Langue Français
Dimensions 350 x 250
Technique(s) Sous coffret, avec 12 grandes cartes, un grand porte-folio contenant 4 cartes de 50 x 70 cm et 4 cartes de 100 x 70 cm
Date parution 14/05/2011
Poids 3.9

Abordant à la fois l’histoire, la géographie, les mathématiques et la mythologie, le livre se propose d’étudier une facette peu connue de l’histoire de la Normandie dans le contexte passionnant de la Renaissance.

Cet ouvrage de grand format (25 x 35 cm) présenté dans un coffret, permet de proposer les détails en grand format de 12 cartes importantes. Dans un porte-folio, 8 cartes majeures dépliables (50 x 70 cm) sont imprimées afin de permettre aux lecteurs un accès direct aux nombreux détails dont elles sont constituées.

“Dresser une carte”, c’est obéir à certaines exigences. Celles du XVIe siècle semblent sans doute loin des nôtres - ou pour le moins différentes - si l’on considère l’iconographie omniprésente, l’absence de conventions pour les figurés géométriques ou la nomenclature foisonnante et désordonnée.

On connaît à cette époque l’essor de la cartographie portugaise, espagnole, flamande et hollandaise. Il faut y ajouter celui de l’école normande, dans laquelle se retrouvent des hommes tels que Guillaume le Testu, Pierre Desceliers, Pierre de Vaulx, Jean Cossin.

Dieppe, Rouen et le Havre sont les ports d’où partent certains d’entre eux vers les terres nouvelles, où ils rencontrent aussi marins et marchands qui reviennent d’autres continents.

Intéressants quant aux indications qu’ils donnent sur les découvertes et les implantations françaises et normandes, ces cartographes dessinent les contours de ce nouvel univers sur lequel ils placent avec les blasons et les armoiries, l’espace agrandi de ces pays d’Europe éblouis par le Nouveau Monde, mais aussi par les récentes explorations en Asie et en Afrique.

Pouvoir et commerce sont des enjeux si importants qu’il est nécessaire alors de repérer les nouvelles routes maritimes, celles qui maintenant traversent les océans et amènent les cartographes à modifier leurs représentations.

Ce monde qui s’écrit à la Renaissance est largement imprégné de culture antique. Princes et lettrés conversent volontiers avec dieux, déesses et héros de la mythologie. Poètes et peintres célèbrent les corps parfaits de Vénus et d’Apollon. Mais il ne s’agit pas que de beauté et de sérénité. Sur les cartes marines, Poséidon et les monstres mythiques vont rejoindre la cohorte d’êtres monstrueux venus tout droit des récits ancestraux.

La mer et ses inquiétudes, le monde et sa création, les questions générées par la pensée de la Renaissance vont se refléter dans la représentation cartographique.

Cet ouvrage s’attache à décrire et analyser les préoccupations, les interrogations et les démarches tant intellectuelles que pratiques de ces Normands ancrés dans ce XVIe siècle.

 

Avis

Soyez le premier à donner votre avis !

Produits déjà vus