Lettre d'information

Le droit à la beauté - Chroniques de L'Express

Pierre Schneider - Editions Hazan - Ouvrage broché - 288 pages - Textes en Français - Publié en 2017

Pierre Schneider (1925-2013) a écrit chaque semaine dans L’Express, des années 1950 jusqu’aux années 1990, parallèlement à son activité d’écrivain et d’historien d’art. Qu’ils soient courts ou qu’ils prennent la forme de véritables dossiers, ses articles sont à la fois de vrais morceaux de littérature et des réflexions d’histoire de l’art.

1 article en stock : expédié le jour-même (commande avant 14h00)

23,70 €

Livraison à 0,01€ dès 29€ d'achat (France métropolitaine)

Notes et avis clients

personne n'a encore posté d'avis
dans cette langue
Référence 9782754109512
Artiste-Genre Pierre Schneider
Auteur(s) Pierre Schneider
Editeur(s) Hazan
Format Ouvrage broché
Nb. de pages 288
Langue Français
Dimensions 210 x 140
Date parution 2017

Ils accompagnent aussi bien les grandes expositions internationales (en France, en Suisse, aux Etats-Unis, etc.) que les orientations de politique culturelle ou les réalisations marquantes d’architecture et d’urbanisme dans le monde occidental.

Qu’il s’agisse de cinéma ou de littérature, d’urbanisme ou d’art contemporain, de Baudelaire ou des trésors et curiosités des églises parisiennes, de l’hôpital Santa Maria della Scala à Sienne ou de la coupole de Jules Hardouin-Mansart à Paris, du scandale des biens juifs spoliés en Autriche, de la chasse aux sorcières aux Etats-Unis ou de la beauté des graffitis à New York, Pierre Schneider aborde les sujets les plus divers.

Ses prises de position, ses engagements et ses jugements se signalent par leur verve et leur liberté égales à celles de ses grands livres. Il se méfie, par exemple, à son ouverture en 1977, du Centre national d’art et de culture Georges-Pompidou (alias Beaubourg), « dosage habile de cours du soir et de parc d’attractions », il critique le soutien d’Etat à la création, à partir de 1981, il se moque amèrement de la dévastation des paysages par la politique publique du bâtiment, il s’enflamme pour la sauvage beauté des métros taggés, où « les trois-quarts des wagons sont aussi somptueusement illustrés qu’un manuscrit du Moyen Âge ».

La réunion d’un choix de ces textes, répartis sur une trentaine d’années, permet de restituer une histoire parallèle et subjective de la vie artistique pendant cette période. Hommage est ainsi rendu à un pan méconnu de l’œuvre d’une figure aussi singulière qu’influente de l’histoire de l’art et de la critique artistique au cours de la seconde moitié du XXe siècle.

L’anthologie est introduite par une préface de Rémi Labrusse. Elle est accompagnée de textes d’hommage par Jacques-Louis Binet, Yves Bonnefoy, Itzhak Goldberg, Jean-Claude Lebensztejn et Richard Shiff, ainsi que d’une bio-bibliographie rédigée par Tamara Préaud.

Avis

Soyez le premier à donner votre avis !

Produits déjà vus