Lettre d'information

Simon Hantaï - Ce qui est arrivé par la peinture

Simon Hantaï - Editions L'Atelier contemporain - Ouvrage broché - 296 pages - Textes en Français - Publié en 2022

Textes et entretiens, 1953-2006. Le terme « réexamen » apparaît dans une formulation de Simon Hantaï au sujet de son tableau A Galla Placidia des années 1958-1959 : il écrit exactement «réexamen rétrospectif de 10 ans de travail ».

23,70 €

Livraison à 0,01€ dès 29€ d'achat (France métropolitaine)

Notes et avis clients

personne n'a encore posté d'avis
dans cette langue
Référence 9782850350627
Artiste-Genre Simon Hantaï
Auteur(s) Simon Hantaï
Editeur(s) L'Atelier contemporain
Format Ouvrage broché
Nb. de pages 296
Langue Français
Dimensions 200 x 163
Date parution 2022

En considérant l’ensemble des textes et entretiens de ce recueil, ce mot semble à la fois approprié pour désigner ce que ce livre entend offrir au lecteur — l’occasion d’un réexamen de ce qu’un peintre a écrit et dit conjointement à ce qu’il a peint — et adéquat à ce que Simon Hantaï lui-même a incarné au cours de son existence : une résolution à se réexaminer sans trêve et quelles qu’en soient les conséquences.

Il s’agit non seulement pour lui de considérer telle réalité — par exemple la peinture — avec une attention toute particulière qui conduit à ne jamais s’en satisfaire mais, en outre, d’être habité par une incertitude qui motive ce réexamen proprement interminable.

Les textes et entretiens réunis ci-après, nous permettent de suivre et sans doute de mieux comprendre ce qui se passe avec les peintures que Simon Hantaï met en circulation depuis qu’il s’est exilé à Paris à partir de septembre 1948 et qu’il entre ensuite en contact avec André Breton et les surréalistes.

Par comprendre la peinture de Simon Hantaï, il ne faut naturellement pas entendre que les diverses déclarations qui suivent et qui courent sur cinquante années vont rendre les gestes de ce peintre transparents ou évidents. Il ne tenait pas à ce qu’ils le soient pour lui-même. Celui qui va revendiquer le pliage comme « méthode » à compter de 1960 entend rompre avec l’ancienne logique picturale et recommencer une activité apparemment plus simple en pliant des toiles. Hantaï suit sa méthode du pliage pour découvrir du nouveau, plutôt que des variations d’un imaginaire qu’il estime éculé.

« Je ne veux pas une réponse qui m’assure quelque chose, je ne veux justement aucune réponse, je veux l’absolu non-réponse, c’est-à-dire l’infini. » À la lecture de ces textes et entretiens, on entrera mieux dans une pensée de la peinture ayant permis la mise à jour de la conscience du peintre lui-même, ce qui ne garantit pas pour autant qu’on saura mieux regarder cette peinture.

Avis

Soyez le premier à donner votre avis !

Produits déjà vus