Lettre d'information

Catalogue d'exposition - Bologne et le pontifical d’Autun. Chef-d’oeuvre inconnu du premier Trecento 1330-1340

Trecento italien 1330-1340 - Editions Editions Guéniot - Ouvrage broché - 320 pages - Textes en Français - Publié en 20/09/2012

La découverte récente d’un exceptionnel manuscrit à l’évêché d’Autun (Saône-et-Loire) permet d’évoquer la production artistique de Bologne dans le courant du premier Trecento (1330-1340).

Expédié sous 3 à 6 jours

35,00 €

Livraison à 0,01€ dès 29€ d'achat (France métropolitaine)

Notes et avis clients

personne n'a encore posté d'avis
dans cette langue
Référence LIV_9782878255119
Artiste-Genre Trecento italien 1330-1340
Auteur(s) Sous la direction de François AVRIL
Editeur(s) Editions Guéniot
Format Ouvrage broché
Nb. de pages 320
Langue Français
Dimensions 280 x 220
Date parution 20/09/2012
Epoque Trecento italien
Poids 1.562
Musée Musée Rolin, Autun

Ouvrage conçu en lien avec l’exposition "Bologne et le pontifical d’Autun" présentée au musée Rolin, Autun (12 septembre - 9 décembre 2012).

Le manuscrit d’Autun est un pontifical romain où sont rassemblées les formules et les cérémonies des fonctions réservées à l’évêque : les rituels liturgiques et les bénédictions solennelles de la vie ecclésiale y sont illustrés d’une manière éclatante.

L’extraordinaire qualité artistique du décor peint ce chef-d’oeuvre est présenté ici sous ses différents aspects et replacé de façon plus large dans son contexte artistique et religieux.

L’impressionnante série d’initiales historiées qui l’illustre est l’oeuvre d’enlumineurs, pour certains bien identifiés, dont on reconnaît la main dans plus d’un manuscrit bolonais : Vitale Da Bologna, le Pseudo Jacopino, Giovanni da Balduccio sont évoqués aux côtés des grands maîtres de l’enluminure. Il apparaît ici que tous ces artistes, à des titres divers, se montrent des adeptes déclarés et précoces de la révolution picturale introduite dans la cité émilienne par Giotto.

Avis

Soyez le premier à donner votre avis !

Produits déjà vus