Lettre d'information

Harry Callahan, variations

Harry Callahan (1912-1999) - Editions Steidl - Ouvrage broché - Textes en Français - Publié en 29/09/2010

L'exposition de la Fondation HCB rassemble plus d'une centaine de tirages noir et blanc, réalisés par l'auteur et provenant de collections publiques et d'une collection privée. Cette présentation permet de découvrir les thèmes de prédilection du photographe – la ville, sa famille et la nature, trois axes intimement liés à sa vie personnelle, qui vont se conjuguer jusqu'à la fin.

Produit indisponible

33,18 €

Livraison à 0,01€ dès 29€ d'achat (France métropolitaine)

Notes et avis clients

personne n'a encore posté d'avis
dans cette langue
Référence 9783869301693
Artiste-Genre Harry Callahan (1912-1999)
Editeur(s) Steidl
Format Ouvrage broché
Langue Français
Dimensions 236 x 170
Date parution 29/09/2010
Poids 0.774

Catalogue d'exposition "Harry Callahan, variations" présentée à la Fondation Henri Cartier-Bresson, Paris (7 septembre - 19 déc. 2010).

Callahan est le photographe de l'intuition, de la foi absolue dans le médium photographique. Ses obsessions intimes récurrentes constituent le rythme essentiel de son œuvre : " J'avais envie de revenir sans cesse aux mêmes idées, sachant qu'elles seraient différentes tout en étant les mêmes."

Dès 1946, il enseigne la photographie à l' Institute of Design de Chicago puis à la Rhode Island School of Design de Providence. Pendant trente ans, en se basant sur son expérience et son œuvre, il apprendra à ses élèves à photographier autrement, à rechercher la pureté d'une expression. Au fil des ans, il se lie d'amitié avec des artistes comme Mies Van der Rohe, Edward Steichen, Aaron Siskind, Hugo Weber qui ont beaucoup compté dans sa vie et son travail. Pendant plus de soixante ans, Callahan s'est concentré sur les mêmes sujets. Il était un pur croyant du médium, il avait foi en la photographie. Patient, méthodique et concentré, il allait jusqu'au bout d'une idée pour obtenir la photographie désirée. Il s'est essayé à plusieurs techniques comme les multi-expositions ou les collages. À partir de 1977, il travaille exclusivement en couleur. Distingué par de nombreux prix et bourses, il termine sa vie à Atlanta et décède en 1999.

Le catalogue de l'exposition, publié en français par Steidl est enrichi d'une introduction à l'œuvre de Harry Callahan écrite par John Szarkowski en 1976 et d'un essai de Callahan sur sa photographie traduits pour la première fois en français.

Avis

Soyez le premier à donner votre avis !

Produits déjà vus