Lettre d'information

Atget à Sceaux

Eugène Atget (1857-1927) - Editions Somogy - Ouvrage broché - 112 pages - Textes en Français - Publié en 22/09/2008

Eugène Atget (1857-1927), un des plus grands photographes français, intime de nombreux artistes de premier plan (Man Ray, Braque, Foujita, Utrillo...) s'est imposé comme un observateur à la fois précis et poétique, un Balzac de la photographie, ainsi qu'en témoigne son fameux inventaire architectural du vieux Paris.

Produit indisponible

18,48 €

Livraison à 0,01€ dès 29€ d'achat (France métropolitaine)

Notes et avis clients

personne n'a encore posté d'avis
dans cette langue
Référence 9782757201671
Artiste-Genre Eugène Atget (1857-1927)
Editeur(s) Somogy
Format Ouvrage broché
Nb. de pages 112
Langue Français
Dimensions 246 x 250
Technique(s) 106 illustrations
Date parution 22/09/2008
Poids 0.58

Dans les années 1920, Atget réalisa une série sur la ville et le parc de Sceaux. Cette série est aujourd'hui en la possession du musée de l'Île-de-France. Sous la forme de deux albums, l'un consacré au parc et l'autre à la ville, ces exceptionnelles images, dans la veine de son œuvre sur le vieux Paris, sont à redécouvrir d'urgence.

L’exposition « Atget et Sceaux, entre rêve et réalité » présente des photographies de la ville et du parc de Sceaux réalisées par Atget dans le premier quart du vingtième siècle.

La manifestation s’attache à montrer l’évolution qui marque l’œuvre d’Atget à la fin de sa vie et que mettent en lumière ces deux albums : dans la continuité de son entreprise d’inventaire du vieux Paris, les images de la ville, antérieures à celles du parc, présentent de façon strictement descriptive les éléments architecturaux anciens.

Avec le reportage sur l’ancien domaine de Jean-Baptiste Colbert, laissé à l’abandon, Atget s’attache plus particulièrement à représenter la marque du temps sur les statues et les architectures de pierre. L’ambiance romantique née de l’emprise de la nature sur les édifices d’époque classique semble primer sur la simple description. De ses clichés se dégage une poésie que n’ont pas toujours ses photographies d’architecture. 

> Exposition ouverte du 6 octobre 2008 au 6 février 2009 aux Ecuries, et jusqu’au 6 avril 2009 dans le parc de Sceaux. Entrée libre.

Avis

Soyez le premier à donner votre avis !

Produits déjà vus