Lettre d'information

Issachar Ber Ryback

Issachar Ber Ryback - Editions In Fine / Galerie Le Minotaure - Cartonnée contrecollé - 352 pages - Textes en Trilingue Français-Anglais-Russse - Publié en 2022

Issachar Ber Ryback (1897-1935), artiste majeur de l'avant-garde juive des années 1910-20, élève d'Alexandra Exter, comme toute une génération liée à la littérature et au théâtre yiddish en plein essor, cherche une expression plastique spécifiquement juive, qui concilie tradition et modernité.

> Voir détails de l'exposition

> Feuilletez l'ouvrage

55,92 €

Livraison à 0,01€ dès 29€ d'achat (France métropolitaine)

Notes et avis clients

personne n'a encore posté d'avis
dans cette langue
Référence 9782382030967
Artiste-Genre Issachar Ber Ryback
Auteur(s) Hila Cohen-Schneiderman (conservatrice en chef de MoBY) et Hillel Kazovsky
Editeur(s) In Fine / Galerie Le Minotaure
Format Cartonnée contrecollé
Nb. de pages 352
Langue Trilingue Français-Anglais-Russse
Dimensions 300 x 245
Technique(s) 200 illustrations
Date parution 2022
Musée Galerie Le Minotaure, Paris. Galerie Alain Le Gaillard Paris. Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme, Paris

Catalogue publié à l'occasion de l’exposition « Issachar Ber Ryback », présentée au Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme, Paris (8 mars - 31 décembre 2022) et à la Galerie Le Minotaure et à la Galerie Alain Le Gaillard, Paris (26 mars - 4 juin 2022).

Entre 1917 et 1921, ses oeuvres se nourrissent des innovations stylistiques du cubisme et du cubo-futurisme, au service d'une iconographie marquée par l'art populaire juif et les lettres hébraïques.

À Kiev, en 1918, il participe à la création de la section artistique de la Kultur-Lige, une organisation juive laïque visant à promouvoir la culture yiddish. L'année suivante, dans la revue Oyfgang, il publie avec Boris Aronson le texte-manifeste de l'art juif d'avant-garde « Les voix de la peinture juive », dans lequel il défend un art conjuguant les innovations picturales européennes et les traditions juives, pour exprimer une véritable vision juive du monde.

Le rêve d'une autonomie culturelle juive en Russie se brisera avec la victoire définitive des bolcheviks à Kiev en décembre 1920. Le centre de la vie juive se déplace alors à Moscou pour un temps, puis Ryback part pour Berlin en 1921. Fin 1925, il s'installe définitivement à Paris.

> Voir détails de l'exposition

Avis

Soyez le premier à donner votre avis !

Produits déjà vus