Lettre d'information

Johan Creten - Bestiarium

Johan Creten - Editions Gallimard - Ouvrage relié - 224 pages - Textes en Bilingue Français / English - Publié en 2022

Le sculpteur belge Johan Creten, est un précurseur du renouveau de la céramique dons l'art contemporain. Cet ouvrage explore l'animalité à l'œuvre dans son travail. Une ménagerie humaine - politique et poétique - , peuplée d'œuvres inédites et historiques...

> Voir détails de l'exposition

> Feuilletez l'ouvrage

33,18 €

Livraison à 0,01€ dès 29€ d'achat (France métropolitaine)

Notes et avis clients

personne n'a encore posté d'avis
dans cette langue
Référence 9782072984938
Artiste-Genre Johan Creten
Auteur(s) Sous la direction de Colin Lemoine
Editeur(s) Gallimard
Format Ouvrage relié
Nb. de pages 224
Langue Bilingue Français / English
Dimensions 285 x 245
Date parution 2022
Musée Musée La Piscine, Roubaix

Catalogue de l'exposition Johan Creten : Bestiarium, présentée au musée La Piscine de Roubaix (12 mars - 29 mai 2022).

Artisan majeur du renouveau de la céramique, Johan Creten (né en 1963) est un artiste internationalement reconnu pour ses œuvres qui, terres cuites émaillées ou songeries d’airain, dessinent une inquiétante étrangeté et jouent avec un trouble visuel malmenant nos représentations ainsi que nos lieux communs.

Pour l’exposition roubaisienne, conçue en partenariat avec la galerie Almine Rech, l’artiste présente, outre deux œuvres emblématiques de sa carrière – C’est dans ma nature (2001) et De Vleermuis (2015-2019), un bas-relief métamorphique et une sculpture monumentale aux allures de chauve-souris –, un ensemble céramique inédit de dix-sept bêtes (Beasts). Un sanglier englué dans une fange sanguine, une mouche endormie à la manière d’un transi ou encore un pélican pétrifié par une insondable tristesse : ici le bestiaire n’est jamais naturaliste mais symbolique, chaque animal fait signe vers l’impalpable, entre désolation et abandon, pulsion et mélancolie. Pas de nature morte ici : tout est vivant, tout pulse et tout tremble.

Ces bêtes faussement naïves viennent dire l’épaisseur politique d’un monde fait de conflits, de luttes et de résignations, mais aussi de joies, de consolations et d’espoirs. Car si l’homme est un animal politique, le monde est le théâtre splendide de la cruauté…

Avis

Soyez le premier à donner votre avis !

Produits déjà vus