Lettre d'information

Néoclassiques ? L'antiquité vue par les artistes valenciennois (1750-1850)

Néoclassicisme - Editions Snoeck / Musée des Beaux arts de Valenciennes - Ouvrage broché - 96 pages - Textes en Français - Publié en 2020

Au cours du XVIIIe siècle, tandis que les fêtes galantes perdent peu à peu leur place sur la scène française, plusieurs éléments participent à un renouvellement artistique influencé par l'Antiquité.

1 article en stock : expédié le jour-même (commande avant 14h00)

20,85 €

Livraison à 0,01€ dès 29€ d'achat (France métropolitaine)

Notes et avis clients

personne n'a encore posté d'avis
dans cette langue
Référence 9789461616166
Artiste-Genre Néoclassicisme
Auteur(s) Collectif
Editeur(s) Snoeck / Musée des Beaux arts de Valenciennes
Format Ouvrage broché
Nb. de pages 96
Langue Français
Dimensions 250 x 200
Date parution 2020
Musée Musée des Beaux arts de Valenciennes

Catalogue de l'exposition Néoclassiques ? L'antiquité vue par les artistes valenciennois (1750-1850), musée des beaux-arts de Valenciennes (exposition reportée).

La redécouverte de cette période, qu'elle soit lointaine ou régionale, accompagnée du développement des séjours des artistes en Italie ou en Grèce, vont redonner aux valeurs, aux thèmes et au style de l'Antiquité une place primordiale.

Ce mouvement clôt le cycle des renaissances de l'Art occidental, série de périodes marquées par un regard vers cette même Antiquité. Le nom "néo-classique" lui a été donné pour signifier à la fois un retour au classique, mais aussi, à travers son préfixe, de signifier la modernité de cette approche. Celle-ci trouve un écho dans la philosophie des Lumières et dans le rejet des héritages et principes de l'Ancien Régime qui ont permis les mutations de la Révolution Française.

Durant l’apogée du néoclassicisme est créée l’Académie valenciennoise de Peinture et de Sculpture (1782), laquelle multipliera les commandes de moulages d’antiques pour la formation de ses élèves. L’exposition mettra en lumière quelques-uns de ceux-ci, de  Milhomme à Abel de Pujol en passant par Auvray ou Lemaire, et l’un de leurs professeurs Cadet de Beaupré, et à travers eux ce mouvement dont le déclin s’amorce dès le début du XIXe siècle avec l’arrivée du romantisme.

Avis

Soyez le premier à donner votre avis !

Produits déjà vus