Lettre d'information

Girodet face à Géricault

Art du XIXe siècle - Editions Liénart - Cartonné contrecollé - 464 pages - Textes en Français - Publié en 2019

Girodet face à Géricault ou la bataille romantique du Salon de 1819. L’ouvrage offre un panorama de la richesse et de la diversité de l’art français post révolutionnaire – néoclassicisme, romantisme, anacréontisme, orientalisme, autonomie du paysage, renouveau de la peinture religieuse –, mais aussi des innovations techniques comme la lithographie.

2 articles en stock : expédié le jour-même (commande avant 14h00)

41,71 €

Livraison à 0,01€ dès 29€ d'achat (France métropolitaine)

Notes et avis clients

personne n'a encore posté d'avis
dans cette langue
Référence 9782359062977
Artiste-Genre Art du XIXe siècle
Auteur(s) Ouvrage collectif sous la direction de Bruno Chenique et Sidonie Lemeux-Fraitot
Editeur(s) Liénart
Format Cartonné contrecollé
Nb. de pages 464
Langue Français
Dimensions 246 x 280
Technique(s) 200 illustrations
Date parution 2019
Musée Musée Girodet de Montargis

Catalogue de l'exposition Girodet face à Géricault, présentée au musée Girodet de Montargis (12 octobre 2019 - 12 janvier 2020).

À l’exposition du Salon de 1819 s’affrontent le Pygmalion et Galatée de Girodet, emblème de l’esthétique de l’école néoclassique, et le Radeau de la Méduse de Géricault, porte-drapeau d’une avant-garde esthétique.

Le duel est au cœur de la bataille romantique qui se fait jour alors et qui animera les Salons suivants. C’est cet événement majeur de la scène artistique française que l’exposition et le catalogue dédiés se proposent de commémorer autour des figures célèbres de ces deux artistes.

Les rapports entre les pouvoirs politiques et les artistes ainsi que le développement et l’importance de la critique sont détaillés pour dresser un juste portrait de ce que fut ce moment historique.

Pour tenter de mieux comprendre ces enjeux, il convenait de se plonger dans l'immense littérature du Salon de 1819. Conscients qu'une nouvelle conception de l'art revendiquait son droit à l'originalité, et qu'elle menaçait gravement la mimesis classique, les critiques d'art se lancèrent dans un véritable combat par pages interposées, à coups de termes féroces.

Rodolphe Töpffer avoua plus tard s'être "rangé secrètement pour la Méduse de Géricault contre le Pygmalion", alors même que le duc de Berry, héritier du Trône, avait adressé à Girodet cet éloge qui en disait long sur l'usage politique de l'esthétique du tableau : "jusqu'ici je ne vous ai exprimé que mon admiration personnelle ; maintenant je crois pouvoir vous féliciter au nom de toute la France".

La bataille romantique avait commencé.

200 illustrations. Ouvrage collectif sous la direction de Bruno Chenique, historien de l’art indépendant, et Sidonie Lemeux-Fraitot, chargée des collections au musée Girodet. Avec les contributions d’une quinzaine de spécialistes.

Avis

Soyez le premier à donner votre avis !

Produits déjà vus