Lettre d'information

Rien qu'un battement aux cieux. Les éventails dans le monde de Stéphane Mallarmé

Editions Liénart éditions - Ouvrage broché - 120 pages - Textes en Français - Publié en 03/10/2009

Voir la poésie, lire la peinture, telle semble être l'invitation lancée par Stéphane Mallarmé qui célèbre au travers de l'éventail la rencontre de deux arts - poésie et peinture.

 

Catalogue de l'exposition " Rien qu'un battement aux cieux. Les éventails dans le monde de Stéphane Mallarmé ", présentée au musée Stéphane Mallarmé, Vulaines-sur Seine (19 sept. - 21 déce. 2009).

Produit indisponible

18,96 €

Livraison à 0,01€ dès 29€ d'achat (France métropolitaine)

Notes et avis clients

personne n'a encore posté d'avis
dans cette langue
Référence 9782359060119
Editeur(s) Liénart éditions
Format Ouvrage broché
Nb. de pages 120
Langue Français
Dimensions 225 x 215
Technique(s) 80 illustrations
Date parution 03/10/2009
Poids 0.430

De sa collection personnelle d'éventails japonais à ses éventails poèmes, offerts à sa fille geneviève ou à la belle Misia Natanson-Sert, l'univers de Mallarmé est empli de cet objet aérien.

Accessoire de mode démocratisé au XIXe siècle, l'éventail devient le support plastique des poèmes de Mallarmé. Il est objet d'art, support d'écriture, mais aussi de peinture : de nombreux artistes, comme Edgar Degas, Paul Gaughin, Maurice Denis, Berthe Morisot et un peu plus tard Jean Cocteau succomberont à cette mode de " l'esmouchoir ". Emblème féminin par excellence, il se glissera alors avec grâce dans l'iconographie impressionniste puis dans celle de l'Art nouveau.

Egalement largement représenté, l'éventail traverse les oeuvres de Mary Cassatt, Edouard Manet, James McNeill Whistler, Félicien Rops, Jacques-Emile Blanche et bien d'autres.

De l'accessoire à la feuille de poème, en passant par le recueil d'autographes ou l'affiche publicitaire, Rien qu'un battement aux cieux dévoile les multiples facettes de cet objet millénaire.

Avis

Soyez le premier à donner votre avis !

Produits déjà vus