Lettre d'information

Tapisseries flamandes pour les ducs de Bourgogne, l'empereur Charles Quint et le roi Philippe II

Editions Mercator - Ouvrage broché - 270 pages - Textes en Français - Publié en 01/05/2009

Les tapisseries flamandes des quinzième et seizième siècles sont un des joyaux du patrimoine national belge. L'étude stylistique des tapisseries est accompagnée d'une analyse des collections des Habsbourg qui éclaire sa fonction religieuse, narrative et décorative.


 

Produit indisponible

40,60 €

Livraison à 0,01€ dès 29€ d'achat (France métropolitaine)

Notes et avis clients

personne n'a encore posté d'avis
dans cette langue
Référence LIV_9789061538585
Editeur(s) Mercator
Format Ouvrage broché
Nb. de pages 270
Langue Français
Dimensions 281 x 250
Technique(s) 148 illustrations couleurs
Date parution 01/05/2009
Poids 1.530

Catalogue de l'exposition "Tapisseries flamandes" présentée au Centre artistique de l'abbaye Saint-Pierre (Kunsthal Sint-Pietersabdij), Gand (21 novembre 2008 - 29 mars 2009).

Les grands centres de tissage flamands, comme Bruxelles, Audenarde, Malines, Bruges ou Tournai, les ont réalisées avec un raffinement technique inégalé, d'après de splendides projets ou cartons souvent conçus par des peintres renommés.

Quarante tapisseries des quinzième et seizième siècles illustrent l'importance de ce genre artistique pour la Cour des Habsbourg et ses prédécesseurs bourguignons et espagnols. Tant les Rois Catholiques que Marguerite d'Autriche, Marie de Hongrie et Charles Quint comptent parmi les grands collectionneurs de tapisseries de la Renaissance. Mais les noblesses espagnole et flamande en ont également légué un grand nombre aux églises et aux cathédrales, notamment à Pastrana, Zamora, Palencia, Saragosse et Lérida, qui abrite une des plus importantes collections de tapisseries flamandes d'Europe.

Ces "fresques mobiles" n'étaient pas seulement destinées à accroître le confort personnel, le plaisir esthétique ou le prestige social du commanditaire. En règle générale, ces compositions variées à caractère religieux, historique, mythologique ou allégorique avaient une connotation politique. Elles contribuaient à l'image de la dynastie, de l'Etat et du souverain, préoccupation constante du pouvoir bourguignon et des Habsbourg d'Espagne. Cet aspect est également abordé dans l'ouvrage. 

Avis

Soyez le premier à donner votre avis !

Produits déjà vus