Lettre d'information

Dominique

Editions Amateur - Ouvrage relié - 319 pages - Textes en Français - Publié en 13/09/2008

Décorateur ensemblier du XXe siècle. C'est en 1922 qu'André Domin et Marcel Genevrière, deux jeunes décorateurs, créent la Maison Dominique, qui laissera son nom à des meubles incontestablement influencés par le cubisme, mais non dépourvus d'élégance.

Produit indisponible

57,82 €

Livraison à 0,01€ dès 29€ d'achat (France métropolitaine)

Notes et avis clients

personne n'a encore posté d'avis
dans cette langue
Référence 9782859174835
Editeur(s) Amateur
Format Ouvrage relié
Nb. de pages 319
Langue Français
Dimensions 241 X 310
Date parution 13/09/2008
Poids 2.282

Dès 1922, au Salon d'automne comme au Salon des Artistes décorateurs, Dominique se classe d'emblée parmi l'avant-garde avec des meubles et des sièges aux formes géométriques qui évoquent parfois les facettes d'un prisme. Lors de l'Exposition des arts décoratifs de 1925, la firme aménage le petit salon des appartements privvés d'une « ambassade française ». En 1926, elle constitue, avec Jean Puiforcat, Pierre Chareau, Pierre Legrain et le joaillier Raymond Templier, le « Groupe des Cinq », qui expose régulièrement, et une collaboration s'établit parfois entre eux.

Dominique, qui, selon sa publicité, « délivre du cauchemar de l'ancien », se veut affranchi des styles du passé. Vers 1926, pourtant, certains meubles font exception en substituant aux lignes fermes et rigoureuses de l'ensemble de la production, des formes plus traditionnelles et plus légères et des pieds minces et fuselés qui rappellent le style de Ruhlmann.

L'année 1933 voit le début de leur collaboration avec la Compagnie générale transatlantique. Ils travailleront sur plusieurs paquebots, notamment sur le Normandie, dont un des quatre appartements de grand luxe leur est confié. Ils ouvrent leur propre pavillon à l'Exposition de Bruxelles en 1935. À l'Exposition des arts et techniques de 1937, à Paris, ils participent à l'aménagement des pavillons de la Marine marchande, de la Normandie et de l'Architecture privée. Ils présentent, en outre, un salon de musique et une chambre d'étudiant dans le pavillon des Artistes décorateurs. Après la guerre, le Mobilier national leur passe également des commandes, notamment pour le palais de l'Élysée.

Après le départ d'André Domin, en 1953, la firme poursuit son activité, toujours dans la même ligne, jusqu'en 1970, sous la direction d'Alain Domin, le fils du fondateur. En 1962, elle réalise des meubles et des sièges d'esprit classique, bien qu'à structre métallique, pour le petit salon de musique Debussy et l'appartement de grand luxe Normandie du paquebot France.

Avis

Soyez le premier à donner votre avis !

Produits déjà vus