Lettre d'information

Felix Braquemond et les arts décoratifs - Du japonisme à l'Art nouveau

Felix Braquemond - Editions RMN - Ouvrage broché - 228 pages - Textes en Français - Publié en 2005

Félix Bracquemond (1833-1914) apparaît aujourd'hui comme le plus grand graveur de son époque, mais son travail, non moins considérable dans le domaine des arts décoratifs, reste presque entièrement à redécouvrir.

Produit indisponible

36,97 €

Livraison à 0,01€ dès 29€ d'achat (France métropolitaine)

Notes et avis clients

personne n'a encore posté d'avis
dans cette langue
Référence 9782711848171
Artiste-Genre Felix Braquemond
Auteur(s) Jean-Paul Bouillon
Editeur(s) RMN
Format Ouvrage broché
Nb. de pages 228
Langue Français
Dimensions 280 x 220
Technique(s) 160 illustrations couleurs
Date parution 2005
Musée Musée national de la Porcelaine Adrien-Dubouché, Limoges

Félix Bracquemond a été une personnalité marquante du monde de l’art au cours de la seconde moitié du XIXe siècle. Peintre, il est surtout connu pour son œuvre gravé et pour les relations étroites qu’il a entretenues avec des artistes comme Manet et Degas, mais aussi Rodin ou Chéret.

Il a joué un rôle important dans le renouveau des arts décoratifs en France pendant la seconde moitié du XIXe siècle. Son influence sur la création céramique fut ainsi originale et particulièrement remarquable, dès son service « Rousseau » présenté à l’Exposition universelle de 1867 et réédité jusque dans les années 1930.

De 1872 à 1881, il dirigea l’atelier de recherche que la manufacture Haviland avait ouvert à Paris dans le quartier d’Auteuil. Il y excella dans les services de table et les pièces de céramique uniques exécutées par lui ou sous sa direction.

Bracquemond s’intéressa à d’autres domaines des arts décoratifs : mobilier, tapisserie, broderie, orfèvrerie, verre, reliure exécutées autour de 1900 pour le baron Vitta notamment pour la villa La Sapinière d’Evian, et impliquant également Rodin et Jules Chéret; les tapisseries et le « Salon Bracquemond » (mobilier, tapis …), commandes de la Manufacture des Gobelins à partir de 1908 et de la direction de Gustave Geffroy - autre ami et soutien très actif.

Dans ces diverses réalisations, Bracquemond a suivi une voie originale, en développant ses propres réflexions théoriques sur la nature du décor et de l’ornement (elles s’expriment en particulier dans son ouvrage de 1885, Du Dessin et de la couleur, ainsi que dans de nombreux articles), ce qui le différencie des divers décorateurs et céramistes « de profession ». Elle l’a conduit d’une révolution du décor de la céramique inspirée pour une part de l’exemple japonais, dont il est officiellement le premier « découvreur » au milieu du XIXe siècle, à une forme spécifiquement française de « décor total » qu’on peut apparenter aux recherches de l’Art nouveau international, en fonction d’une conception très personnelle de l’« ornement ».

Avis

Soyez le premier à donner votre avis !

Produits déjà vus