Lettre d'information

Nejad Devrim - La dernière bohème

Nejad Devrim - Editions El viso - Ouvrage relié - 120 pages - Textes en Français - Publié en 2023

Monographie consacrée au peintre turc Nejad Devrim (1923-1995). Sa peinture frappe immédiatement par la richesse de ses couleurs et de ses constructions, d’une force d’apparence presque brutale mais toujours maîtrisée. À la veille du centenaire de sa naissance, voici une monographie très attendue. 

28,44 €

Livraison à 0,01€ dès 29€ d'achat (France métropolitaine)

Notes et avis clients

personne n'a encore posté d'avis
dans cette langue
Référence 9788412527827
Artiste-Genre Nejad Devrim
Auteur(s) Clotilde Scordia
Editeur(s) El viso
Format Ouvrage relié
Nb. de pages 120
Langue Français
Dimensions 290 x 254
Date parution 2023

Un jeune peintre turc d'à peine vingt-cinq ans au talent éclatant et à la personnalité éblouissante s'impose comme l'une des révélations du Paris d'après-guerre.

Nejad Devrim, né en 1923 à Istanbul, séduit autant par la richesse de sa peinture que par son charme personnel. Il devient un habitué du salon d'Alice B. Toklas, compagne de Gertrude Stein. Clotilde Scordia s'est lancée sur la trace de ce dandy génial qui, après avoir enthousiasmé Paris et New York, disparut en Pologne.

Pour Georges Boudaille, l'oeuvre de Nejad Devrim (1923 - 1995) se comprend comme une recherche du point de jonction entre l'héritage islamique et l'art occidental. Arrivé à Paris en 1946, il vient se confronter à la modernité et se lance à corps perdu dans la grande aventure de la Seconde École de Paris. Son travail, imprégné d'héritage oriental qu'il ne reniera jamais, se tourne résolument vers l'abstraction. Dès l'année suivante, une galerie lui consacre une exposition personnelle et, en 1950, il est choisi par le galeriste Sidney Janis pour exposer à New York avec Pollock et de Kooning.

Jusqu'à la fin des années 60 il continuera d'exposer, de voyager en Europe, aux États-Unis, en Asie centrale et en Union soviétique, fondera avec le critique Charles Estienne le Salon d'Octobre, se liera d'amitié avec de nombreux autres artistes et particulièrement Sonia Delaunay dont il sera très proche.

Quand il choisit à sa façon de tourner le dos au succès, de quitter Paris et de s’exiler en Pologne, c’est l’un des plus brillants et singuliers artistes de l’abstraction qui s’éclipse. Malgré cet effacement volontaire, il sera toujours reconnu comme un artiste déterminant.


Avis

Soyez le premier à donner votre avis !

Produits déjà vus