Portrait of a lady, peintures et photographies américaines en France (1870-1915)

Giverny, musée d'art américain (du 1er avril au 14 juillet 2008)

Publié le vendredi 13 juin 2008



La sélection permet d'appréhender l'évolution stylistique de la représentation de la femme au XIXe siècle et de la replacer dans un contexte international. L'intitulé, référence au célèbre roman d'Henry James, évoque le contexte cosmopolite que l'auteur décrit avec tant de finesse à travers le portrait d'une Américaine qui découvre le Vieux Continent.


William Turner DannatLa Dame en rouge, 1889. Paris, musée d'Orsay (c) Photo RMN, Jean Schormans
William Turner Dannat
Dans les deux dernières décennies du XIXe siècle, le nombre d'artistes américains venus étudier dans les prestigieuses écoles d'art parisiennes ou travaillant de part et d'autre de l'Atlantique ne cesse de croître. L'importation en masse d'oeuvres d'art français aux États-Unis favorise également ces liens artistiques.

Dès les années 1870, sous l'influence de l'école française, les portraits de femmes dominent la production des artistes américains. A l'idéal féminin américain, modèle d'indépendance et de modernité, mêlé de valeurs puritaines, s'oppose l'image de femme fatale des écoles européennes.

À cette époque, la formation d'une identité artistique nationale constitue un enjeu crucial. Pour plaire à la critique ou au public américains, les modèles doivent ainsi incarner les idéaux sociaux d'une nouvelle classe, la classe supérieure du Gilded Age (l' « Âge Doré »). Les artistes américains privilégient également les scènes intimes ou familiales, et choisissent leurs modèles dans leur entourage proche.

« Portrait of a Lady » s'attache à montrer la richesse des collections françaises en matière d'art américain de la fin du XIXe et du début du XXe siècle. Acquises par l'État aux Salons, ces oeuvres attestent non seulement de l'intégration de nombreux artistes américains dans les cercles artistiques officiels, mais également de l'intérêt constant des pouvoirs publics pour cet art. Léonce Bénédite, conservateur au musée du Luxembourg de 1892 à 1924, jouera un rôle décisif dans la constitution d'une école américaine dans les collections publiques.

Thomas DewingPortrait d'une femme tenant une rose, 1912. (c) Terra Foundation for American Art
Thomas Dewing
Pour les artistes américains, la présence de leurs oeuvres dans les collections nationales françaises est alors un gage de prestige favorisant leur réussite dans la capitale européenne artistique et aux États-Unis. Ainsi, nombre d'artistes tels que Cecilia Beaux, William Merritt Chase, John White Alexander ou Mary Cassatt n'hésitent pas à faire don de leurs oeuvres au musée du Luxembourg.

L'exposition confronte également peintures et photographies, afin d'interroger leurs influences réciproques. Une sélection de photographies du fonds photographique du musée d'Orsay met à l'honneur des membres éminents du groupe de la Photo-Secession, créé sous l'impulsion d'Alfred Stieglitz et permet la découverte de photographes majeurs encore peu connus.

L'école américaine manifestait une prédilection pour les thèmes de la femme et de la maternité, de nombreux éléments décoratifs symboliques leur étaient associés : fleurs, miroir, globe... Saisis dans la pénombre, les nus, portraits, têtes d'étude, ou bien encore les scènes de genre, montrent l'influence de l'impressionnisme, du préraphaélisme, du symbolisme, du japonisme ainsi que des débuts de l'art abstrait. Les interventions sur les négatifs ou les épreuves, les jeux de reflets et de flou apparentent photographie et peinture.

Informations pratiques

 Musée d'Art Américain Giverny- 99, rue Claude Monet - 27620 Giverny

 Accès par la route, le musée est situé à moins d'une heure de Paris. Par l'A13 (accès par la Porte de Saint-Cloud), sortie n°14 ou 16, en direction de Vernon puis Giverny. Par l'A86/A15/N14 (accès par la Porte de la Chapelle), en direction de Vernon puis Giverny.

 Accès par le train, Gare Paris/Saint-Lazare direction Rouen, descendre à Vernon. Autobus, taxis ou location de bicyclettes à la gare.

 Horaires : Ouvert du 1er avril au 31 octobre, tous les jours, sauf le lundi, de 10h à 18h. Ouvert les lundis fériés.

 Tarif : 5.5€, tarif réduit : 4€ ou 3€.

 Catalogue d'exposition : "Portrait of a Lady", éditions Le Passage.


Imprimer cet article

Dans la même rubrique
Expositions en régions

Voir tous les articles de la rubrique Expositions en régions