François Ier et l'art des Pays-Bas - Musée du Louvre, Paris

Une exposition présentée au musée du Louvre - Hall Napoléon, Paris (18 octobre 2017 - 15 janvier 2018)

Publié le mardi 05 décembre 2017



L'exposition fait resurgir tout un pan méconnu de la Renaissance française, habituellement associée aux artistes italiens, et propose d'en explorer la variété, les extravagances et la monumentalité.


fran2.jpgJean Clouet, François, Dauphin de France © Royal Collection Trust / Her Majesty Queen Elizabeth II, 2017
Si le goût de François Ier pour l'art italien est bien connu, l'exposition rappelle qu'il a également su faire une place aux artistes venus du Nord.

Le roi achète des tapisseries, des pièces d'orfèvrerie et des tableaux flamands en abondance. Il favorise ainsi l'émergence de nouveaux artistes originaires des Pays-Bas. Les plus connus de ces artistes du Nord alors actifs en France, Jean Clouet et Corneille de La Haye dit Corneille de Lyon, se spécialisent dans le portrait.

fran1.jpgJoos Van Cleve (?), Portrait de femme en Joconde nue, Prague, National Gallery (Narodni Galerie).
L'exposition rassemble exceptionnellement l'oeuvre peint de Jean Clouet (seule une dizaine de panneaux sont attestés de la main de l'artiste), ainsi que quelques-uns de ses dessins préparatoires, pris sur le vif.

Les influences artistiques septentrionales - Anvers, Bruxelles, Leyden ou Haarlem - se sont épanouies à Paris mais également dans les foyers normands, picards, champenois et bourguignons.

Les recherches récentes ont peu à peu révélé des artistes injustement tombés dans l'oubli : Godefroy le Batave, Noël Bellemare, Grégoire Guérard, Bartholomeus Pons, se sont illustrés dans des techniques aussi diverses que l'enluminure, la peinture, le vitrail, la tapisserie, la sculpture.

"On constate ainsi que ces artistes ont été grandement impliqués dans ce qui constituait la part essentielle de la peinture, la production religieuse. Tout cela a été déterminant, au même titre que le maniérisme italien de Fontainebleau qui lui succède, pour le développement des artistes autochtones, et l'analyse de cette double influence du Nord et du Sud justifierait une exposition spécifique explicitant l'originalité de cette synthèse. » Extrait de l'avant-propos du catalogue par Cécile Scailliérez, commissaire de l'exposition.

Informations pratiques :

 Exposition François Ier et l'art des Pays-Bas, jusqu'au 22 mai 2017.

 Tous les jours, sauf le mardi, de 9h à 18h, les mercredi et vendredi jusqu'à 22h.

 Tarifs : Accès avec le billet d'entrée au musée : 15 €. Gratuit pour les moins de 18 ans.

  Catalogue d'exposition François Ier et l'art des Pays-Bas, Somogy/ Louvre éditions

Commissaire de l'exposition : Cécile Scailliérez, conservateur en chef au département des Peintures, musée du Louvre.


Imprimer cet article

Dans la même rubrique
Expositions à Paris

Voir tous les articles de la rubrique Expositions à Paris